You are here: Home » Actualités » Il faut un interprète pour Azali Assoumani à l’Élysée

Il faut un interprète pour Azali Assoumani à l’Élysée

Il faut un interprète pour Azali Assoumani à l’Élysée

Ses fautes de français vont martyriser François Hollande

Par ARM

     Même le chaouch attitré et fugitif international Hamada Madi Boléro dit en privé que son Dieu, le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani, ne va jamais guérir de ses fautes de français tant il est nul. Pour parler vrai, il faut reconnaître que l’usurpateur Azali Assoumani est nul dans tous les domaines de la gestion publique, mais quand il parle français, on a envie de demander son propre engloutissement à la terre pour échapper à une forme de torture qui ne pourrait qu’être interdite et réprimée par toutes les organisations de défense des droits humains dans le monde. En janvier 2016, les oreilles de la journaliste Patricia Drailline étaient fatiguées d’écouter des insanités débitées par lui dans un français-manioc, et si elle avait pu, elle l’aurait giflé avant de le jeter hors de son plateau.

     En effet, en janvier 2016, très sceptique, Patricia Drailline, journaliste à Télésud, l’interrogea sur son programme pour l’élection présidentielle de 2016, après lui avoir bien rappelé qu’il ne représentait pas la nouveauté aux Comores. Lassée d’écouter son discours d’autosatisfaction et d’autoglorification, la journaliste lui avait demandé d’être plus concret : «Concrètement, parce que vous ne dites pas votre programme!». Azali Assoumani avait alors déclaré sans souci de cohérence, ne serait-ce que dans la formulation de ses idées relatives à son programme et dans la manière de les exprimer en français: «Concrètement, nous avons un programme intitulé en trois points. La sécurité, la sécurité des personnes. C’est un point très essentiel aux Comores, puisque la situation qu’on vit aujourd’hui où la situation qu’on a mise en place, c’est à la suite de crises séparatistes très profondes qui ont eu à Moroni, qui ont failli éclater le pays et que, effectivement, on a mis ce système pour aller à ce système-là, et il a fallu effectivement œuvrer pour la paix et la sécurité du pays. Deux, en deuxième point, cette sécurité, elle ne peut tenir que si les problèmes socio-économiques sont résolus, et il y a beaucoup à faire dans ce domaine-là». C’est du charabia! D’ailleurs, après avoir entendu tout ça et subi une telle médiocrité qui n’honore pas les Comores, la journaliste, finit par soupirer: «Je ne vous cache pas que pour moi, c’est flou. Je n’arrive pas à comprendre votre programme, je vous le dis honnêtement».

     La vidéo qui relate cet échange avait tellement plongé le fidèle Msa Ali Djamal dans un la colère et dans désespoir de fin du monde qu’il avait tout fait pour la retirer de YouTube. Sans succès. Alors, pour la santé des oreilles de François Hollande, il faudra que le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani parle en comorien et que ses propos soient traduits en français par un interprète. Pour cacher sa médiocrité, le triple usurpateur pourrait faire semblant d’avoir la voix cassée pour éviter la non-assistance à oreilles en danger, et l’interprète cachera alors sa misère intellectuelle.

     Comment quelqu’un qui est censé avoir obtenu un Baccalauréat à la grande époque de l’enseignement comorien encore nourri par la richesse de l’École française, censé avoir étudié en français au Maroc, censé avoir étudié en français en France peut-il être d’un niveau de français aussi désastreux? Comment s’étonner quand cet homme est un dirigeant aussi nullissime? Quand on suit la carrière des dictateurs africains depuis 1976, obligatoirement on constate que certains ont pu améliorer leur niveau de français. Ils ont choisi de se faire coacher par des spécialistes, après avoir reconnu leurs lacunes. Mais, connu pour son narcissisme arrogant, signe de nullité, le «pouvoiriste» polygame n’a pas le niveau qui lui aurait permis d’admettre sa nullité. Nullissime!

     Donc, pour éviter le massacre des oreilles de François Hollande par le français du dictateur comorien, Amnesty International, Human Rights Watch et les autres organisations de défense des droits de l’Homme dans le monde doivent exiger la présence d’un interprète lors de l’audience que François Hollande va accorder au «pouvoiriste» polygame. La chose est d’autant plus urgente qu’il y a quelques années, un humoriste disait que dans son pays, on ne torturait plus physiquement les gens dans les commissariats de police parce qu’on plaçait devant eux un écran transmettant les émissions de la première chaîne de télévision de son pays. Au bout de 5 minutes, la torture émanant de cette chaîne de télévision insipide est tellement horrible qu’on est prêt à signer les aveux les plus incroyables présentés par les policiers, histoire d’échapper au traumatisme causé par cette vision sortie tout droit sortie de l’enfer. Le français du «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani produit les mêmes effets d’horreur sur les gens. Or, personne ne souhaite au chef de l’État français d’être torturé par le niveau dramatiquement bas d’un dictateur tropical en strings. Enfin, il faudra comprendre que les fautes de français de l’usurpateur sont une honte comorienne. Elles font insulter toutes les Comores et tous les Comoriens.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 3 octobre 2016.

Powered by Comores infos