You are here: Home » Actualités » Immigration : Les rêves noyés au fin fond de la méditerranée

Immigration : Les rêves noyés au fin fond de la méditerranée

Immigration : Les rêves noyés au fin fond de la méditerranéeImmigration : Les rêves noyés au fin fond de la méditerranée

 

Du désert soudanais à la traversée de la méditerranée, la mort est devant vous et devient une fatalité…

Après ses études accomplies au Sénégal, le jeune Nansur est rentré au pays pour travailler et nourrir ses parents qui croyaient qu’un jour leur fils les sortirait de la misère, dans laquelle ils pataugent depuis longtemps. Après avoir écumé toutes les établissements publics pour trouver un petit job, il a fini un an après, par être recruté, à Comores télécom comme des centaines de jeunes, par le clan au pouvoir en décembre dernier. Bien sur ces recrutements sont faits sous processus électorale. En effet pour s’assurer d’être élu président de la république, Mamadou a recruté à tout va, dans plusieurs sociétés d’Etat. Malheureusement pour ces jeunes car c’est le président de l’émergence, le colonel AZALI Assoumani qui est élu et Celui-ci a remercié tous ces jeunes, en les renvoyant chez eux. Dès là le désespoir a submergé le jeune Nansur comme beaucoup d’autres jeunes. Il ne peut s’y résoudre à l’idée de vivre dans un pays sans aucun avenir. Il fait part à ses parents de son projet pour immigré vers l’Europe, en particulier la France où vit sa tante. Par pitié à leur fils, les parents ont décidé de vendre un terrain agricole qui constitue le seul bien de la famille. Parti avec 6000 euros en poche, il débarque au Soudan et au bout de 2 mois, il trouve un passeur qu’il le lui a payé 1000 euros pour le conduire jusqu’en Libye, un pays dans lequel une guerre fait rages. Des nombreuses fractions islamistes se livrent une guerre féroce. C’est en 4X4 tout terrain chargé à bloc qu’ils ont traversé le désert. A travers ce périple, la mort était avec nous. Sur ces pistes escarpées, sous une chaleur suffocante ils ont été victimes de plusieurs accidents dans les quels il y a un ou plusieurs morts à chaque fois. A chaque renversement du véhicule, le jeune Nansur croyait que son tour viendra au prochain accident. Mais au-delà, il y a aussi les viols des jeunes filles comoriennes heurtent les esprits pendant ces voyages qui mènent à l’enfer. Après deux jours de traversée, ils sont arrivés à Tripoli, la capitale Libyenne. Il trouve un autre passeur qui le conduit jusqu’à la coté pour prendre l’embarcation qui va leur permettre de faire la traversée de la méditerranée jusqu’aux cotés Italiennes. A la tombée de la nuit le passeur embarque les migrants dans un camion direction la coté pour prendre le bateau. Une sur la mer Nansur a cru que ça-y-est l’Europe est à lui. Mais à 200 m de la coté, leur embarcation arraisonné par des pirates et ramené à leur point de départ. Depuis le 25 mars, le jeune Nansur et ses 8 compatriotes qui étaient parmi les voyageurs, n’ont pas donné des nouvelles. Sont-ils morts où encore en vie? Que Dieu leur vienne en aide.
Malheureusement dans cette histoire dramatique, à chaque fois la jeunesse comorienne désabusée paie un lourd tribu. Elle ne cesse de périr, peu à peu, dans le désert ou le fond de la méditerranée. Alors, que propose le colonel connaisseur, le colonel, Al Imam ANZALI Assoumani pour mettre fin à cet hécatombe?
Mbadakome

Powered by Comores infos