You are here: Home » Uncategorized » Improbable alliance entre 2 chiens enragés du Hambou

Improbable alliance entre 2 chiens enragés du Hambou

Improbable alliance entre 2 chiens enragés du Hambou

Baiser de la mort de Hamadi Idaroussi à Hamadi Madi Boléro

Par ARM

      Le Tout-Moroni est plié de rire. Les Comoriens sont incapables de comprendre ce qui se passe dans la galaxie du «saigneur» Azali Assoumani Boinaheri, où les courtisans se mentent à qui mieux mieux. Personne n’est capable de dire la vérité à l’autre. Regardez le Grandissime Docteur Abdou Ousseine, Président de l’Assemblée de l’Union des Comores et beau gosse autoproclamé. Il a bu le sang du Vice-président Nourdine Bourhane, qui l’avait fait nommer ministre avant de le faire élire au perchoir en 2015 sous l’anathème, les injures, les insultes, la suspicion et les quolibets. Or, il a planté un couteau sur le cœur du même Vice-président Nourdine Bourhane, en espérant que son alliance avec le bandit Maoulana Charif, son déjà colistier à la Grande-Comore pour l’élection présidentielle de 2021, va le porter à la Présidence de la République. Comme le brigand Maoulana Charif, l’homme au quart de kilo de riz pour la bouillie, est le toutou préféré de la Sultane Ntibe Ambari, le beau gosse du perchoir se voit déjà Président en 2021-2026. Bon courage…

Mais, comme il a juré de ne jamais dire la vérité un jour, devant son maître le «ventriote» Azali Assoumani Boinaheri, il dégouline de servilité obséquieuse, mais dès qu’il lui tourne le dos, il tire à boulets rouges sur ses projets fous de suppression de la présidence tournante et de Présidence à mort et jusqu’à ce que mort s’ensuive. Tout le monde fait pareil et cocufie politiquement le «concubinocrate» Azali Assoumani Boinaheri. Ah, les amis!

      Mais, ce qui fait le plus plier de rire le Tout-Moroni, c’est le baiser de la mort fait par Monsieur Neveu Idaroussi Hamadi dit «Tonton-m’a-dit» au fugitif international polygame Hamada Madi Boléro. L’entourage de Monsieur Neveu a compris une chose: la Confrérie des Renégats et Criminels (CRC) doit avoir à Mohéli un référent autre que le fugitif international polygame Hamada Madi Boléro, considéré comme «calciné politiquement et socialement», «improductif politiquement en dehors des magouilles et saletés» et «incapable de la moindre action productive». Les manœuvres ont déjà commencé pour lui trouver un remplaçant à Mohéli. Pour l’instant, «Tonton-m’a-dit» le rassure, mais ses assurances ressemblent à une mise à mort. Le petit épicier aigri de Mitsoudjé n’aime que Bellou dit Idi Amine Dada, depuis qu’il avait fait un faux témoignage pour le tirer de prison après un vol de matériel et d’argent au ministère de la Production lors de la première kleptocratie du «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani Boinaheri, son cher tonton.

En même temps, le fugitif international polygame Hamada Madi Boléro ne verrait pas d’un mauvais œil le remplacement au secrétariat général du gouvernement de Hamadi Idaroussi, qu’il dit «incompétent et trop petit pour le poste», et surtout «véhiculant une image entièrement négative pour son oncle». Il faut savoir une chose fondamentale: le fugitif international politique polygame Hamada Madi Boléro, acteur politique né à Mohéli mais originaire de Chouani, dans le Hambou près de Mitsoudjé, fait partie de la famille, et la Sultane Ntibe Ambari, son amie, y est pour beaucoup. À preuve, en janvier 2002, le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani Boinaheri voulait confier la présidence par intérim à son frère le gros poussah Mohamed Elamine Soeuf, mais le fugitif international polygame Hamada Madi Boléro, membre de la famille sultanesque du Hambou, se fit nommer lui-même. Merci, Sultane Ntibe Ambari. Merci, très chère.

Président de la République par intérim, le fugitif international polygame Hamada Madi Boléro organisa pour son maître le putschiste Azali Assoumani Boinaheri la plus dégueulasse de toutes les mascarades électorales dans une «Républiquette» bananière de pacotille. Il lui avait fallu faire venir des juristes de l’étranger pour «valider» une mascarade électorale par trop puante. Or, comme à son habitude, le putschiste Azali Assoumani s’est montré ingrat. En 2010, il a financé la campagne électorale de l’ingrat Mohamed Saïd Fazul dit Babadi (30 millions de francs comoriens contre le fugitif international polygame Hamada Madi Boléro (2 millions de francs comoriens).

Lors de sa conférence de presse du 30 décembre 2015 à Fomboni, le Sultan Ntibe de Mitsoudjé assis sur le trône du Hambou le reconnaît implicitement: «Fazul n’a jamais été à la CRC. Fazul, je l’ai soutenu à trois reprises, mais il n’a jamais été à la CRC. Le reste, c’est vous qui le savez, c’est vous qui nous direz ce qu’il en est. […]. Je peux vous certifier que jusqu’en ce moment, et vous pouvez le demander à Fazul, il ne m’a pas appelé une seule fois, et il ne m’a vu ne serait-ce qu’une seule fois pour me parler de ses affaires. Vous pouvez le lui demander. Je ne sais pas avec qui il parle, mais si nous mettons de côté les années passées, je ne sais plus depuis combien d’années nous n’avons pas échangé. […]. Depuis 2010, quand nous le soutenions, et quand il perdit les élections, je ne me souviens pas d’une seule fois où il m’a appelé ou est venu me voir à la Grande-Comore, mais ça, il ne faut pas le dire à la radio. Maintenant, il a des ambitions, il y va. C’est normal. Il est normal pour lui d’avoir des ambitions. Mais, qu’on me cite un seul moment où il est venu me voir pour discuter. S’il est là et s’il tourne, ça n’engage que lui».

Malgré ce discours méprisant à son égard, Babadi restera le petit chiot du «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani Boinaheri, allant jusqu’à finir les restes de ses repas.

Au vu de ce qui précède, une seule question se pose: de Hamadi Idaroussi et du fugitif international polygame Hamadi Boléro, qui tuera l’autre devant leur chef le «ventriote» Azali Assoumani Boinaheri dans leur région commune du Hambou?

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 19 août 2017.

Powered by Comores infos