You are here: Home » Actualités » «Incitation à la rébellion»: Paul-Charles risque jusqu’à 2 ans de prison

«Incitation à la rébellion»: Paul-Charles risque jusqu’à 2 ans de prison

«Incitation à la rébellion»

Paul-Charles sera présenté à un juge demain

Il risque jusqu’à 2 ans de prison pour son post sur Facebook. Celui qui vient tout juste de perdre son post de conseiller spécial du vice-président Djaffar est poursuivi pour «incitation à la rébellion.»

La phrase suivante est considérée comme un appel à un coup d’Etat militaire : « L’action peut être le devoir patriotique des forces armées dans l’unique objectif de remettre simplement la maison en ordre identique à la prestation de serment du petit Duce ».

Cette affaire résume bien l’image d’un régime qui se veut totalitaire et qui s’est mis à fouiller les poubelles du web pour traquer la moindre voix discordante. L’idée est de faire de sorte à ce que la répression pour des faits mineurs dissuade toute tentative de révolte populaire contre des décisions inconstitutionnelles, anticonstitutionnelles et autoritaires.

À plus en douter, Azali et son chien sont déterminés à commettre toutes les atrocités pour conserver le pouvoir. Il va falloir peut-être vider les voleurs et les assassins de prison pour faire place aux prisonniers politiques.

Toyb Ahmed

Powered by Comores infos