You are here: Home » Uncategorized » Inciter à la violence est indigne d’un responsable

Inciter à la violence est indigne d’un responsable

Inciter à la violence est indigne d’un responsable

Le discours de Moustadroine Abdou? De la forfaiture

Par Mohamed Natuk Mohamed Mouzaoire

      Scandaleux, abjects, ignominieux: les mots sont rares pour qualifier les propos infâmes du Vice-président comorien Moustadroine Abdou lors de son adresse à la population dans l’île d’Anjouan. Les Comoriens sont conscients que le gouvernement fait fi du respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales. Dès sa prise de pouvoir le chef de l’État Azali Assoumani et ses sbires n’arrêtent pas de mettre à mal la Constitution. Ils bafouent honteusement les libertés d’expression, l’envie de vivre ensemble des Comoriens de nos 4 îles. Les preuves sont légion: lois liberticides concernant les partis politiques, la remise en cause des droits de cultes, les licenciements abusifs des jeunes de la Fonction publique, la fermeture des chaînes de radios, etc.

      Les propos honteux du Vice-président comorien osant appeler la population à tabasser tous ceux qui veulent se mettre en travers du gouvernement démontrent le caractère autocratique du pouvoir. Le Vice-président comorien ose appeler les gens à prendre des mesures drastiques contre les opposants au gouvernement en les mettant dans les kwassa-kwassa pour Mayotte. Aucune considération aux pertes des vies humaines dont les familles n’arrivent jamais à faire le deuil depuis plus de 2 décennies. Ces boniments attestent de la volonté manifeste du gouvernement comorien de rejeter la question relative à l’unité nationale et à l’intégrité territoriale. En tout cas, cette déclaration prouve la caution du chef de l’État comorien aux dires du président français au sujet des kwassa-kwassa, qui servent à transporter du Comorien.

À un moment où tous les Comoriens se cherchent pour faire le bilan des 42 ans de l’indépendance de notre pays afin de trouver les voies et moyens de sortir les Comores de la pauvreté et du marasme économique, les autorités provoquent les Comoriens pour casser la dynamique unitaire retrouvée.

Le parti Ulezi considère que le discours tenu par le Vice-président Moustadroine Abdou relève de la forfaiture et est intolérable. L’incitation à la violence et à la haine est pénalement puni par la Loi. Ces propos sont dignes d’un chef de mafia.

Le Conseil constitutionnel et l’Assemblée nationale seront saisis par le parti Ulezi afin de demander à ces hautes institutions de prendre les mesures qui s’imposent pour que le Vice-président soit destitué de ses fonctions pour indignité nationale.

Vive la République des Comores dans l’union, la solidarité et la paix.

Par Natuk MOHAMED MOUZAOIRE

Premier Secrétaire du Parti ULEZI

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 27 août 2017.

Powered by Comores infos