You are here: Home » Actualité » Indignation: «Et l’incendie “historiqueˮ à la CÉNI?»

Indignation: «Et l’incendie “historiqueˮ à la CÉNI?»

Indignation: «Et l’incendie “historiqueˮ à la CÉNI?»

Les Comoriens qui aiment leur pays montent au créneau

Par ARM

       Évitons les confusions, et classons les Comoriens dans leurs catégories respectives. Il y a:

1.- Les Comoriens: il s’agit de tous les Comoriens, les bons et les mauvais.

2.- Les «vrais, bons et meilleurs des Comoriens»: Des fanfarons qui se prennent pour les meilleurs alors qu’ils ne valent rien.

3.- Les «Comoricains»: Ceux qui croient tout savoir, surtout en Droit et en Science politique, disciplines dans lesquelles ils n’ont ni compétence, ni expertise. Ils sont comme les petits curieux du sketch de l’Algérien Fellag, «Tous les Algériens sont des mécaniciens»: selon Fellag, en Algérie, il suffit d’ouvrir le capot d’une voiture pour que tout le monde s’y invite et s’y affaire, comme si chacun était capable de réparer la voiture.

4.- Les Comoriens aimant sincèrement leur pays.

Aujourd’hui, nous allons parler des Comoriens aimant sincèrement leur pays. Pour une fois, pour la première fois, ils sont en colère contre leur site Internet préféré. Indignés, très indignés, ils ne comprennent pas pourquoi dans le rappel des incendies opérés par la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé pour essayer de cacher ses crimes, votre site préféré n’a pas mentionné l’incendie ayant ravagé le siège de la Commission électorale nationale «indépendante» (CÉNI) en 2018. Un des messages envoyés à ce sujet par les Comoriens aimant sincèrement leur pays résume tout: «Mais, tu as oublié un feu historique: celui de la CÉNI à 104%!».

Effectivement, en 2018, la CÉNI est partie en fumée, exactement comme la Direction des Impôts (lors de la première kleptocratie du dictateur fou de Mitsoudjé, de 1999 à 2006), le Trésor public, la Banque de Développement des Comores (BDC) et la Banque fédérale des Comores (BFC). Ce qui nécessite la révision des statistiques officielles: de 2016 à 2019, il n’y a pas eu trois incendies provoqués par la dictature de Mitsoudjé, mais quatre. Donc, en 3 ans, il y a eu 4 incendies. Votre site vous présente donc ses sincères excuses pour ce regrettable oubli, qui a heurté votre sensibilité. Oublions cet oubli…

En réalité, le projet d’incendie de la CÉNI remonte à 2016: il fallait effacer toutes les traces de la fraude électorale sauvage et stupide à 104% organisée par les Mohéliens de Bête-Salam en 2016 en faveur du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Les traces officielles des saletés de 2016 sont parties en fumée. La mascarade référendaire de 2018 sur «la non-Constitution de la main coupée» du 30 juillet 2018 et l’élection qui n’a pas eu lieu le 24 mars 2019 ont été organisées sans listes électorales, mais par comptage de quelques Comoriens. Voilà où conduisent les incendies provoqués par les épouses maudites de dictateurs maudits.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 17 août 2019.

Powered by Comores infos