You are here: Home » Tribune libre » Intégralité des articles 13 et 14 sur l’origine du président

Intégralité des articles 13 et 14 sur l’origine du président

Intégralité des articles 13 et 14 sur l’origine du président 

Article 13
La Présidence est tournante entre les îles. Le Président et les Vice-Présidents sont élus ensemble au suffrage universel direct majoritaire à un tour pour un mandat de quatre (4) ans renouvelable dans le respect de la tournante entre les îles. 
Une élection primaire est organisée dans l’île à laquelle échoit la présidence et seuls les trois candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages exprimés peuvent se présenter à l’élection présidentielle.
Avant d’entrer en fonction le Président de l’Union et les Vice-Présidents prêtent serment devant la Cour constitutionnelle selon la formule suivante et en comorien :
« Je jure devant Allah, le Clément et le très Miséricordieux de fidèlement et honnêtement remplir les devoirs de ma charge, de n’agir que dans l’intérêt général et dans le respect de la Constitution ».
Les conditions d’éligibilité et les modalités d’application du présent article sont fixées par une loi organique.
Article 14
En cas de vacance de la Présidence de l’Union pour quelque cause que ce soit ou d’empêchement définitif constaté par la Cour constitutionnelle saisie par le gouvernement, il est procédé à l’élection du nouveau Président de l’Union dans un délai maximum de soixante (60) jours à compter de la constatation de la vacance ou de l’empêchement définitif. Les fonctions de Président de l’Union sont provisoirement exercées par le doyen d’âge des Vice-Présidents. En cas de vacance ou d’empêchement définitif d’un Vice-Président, il est procédé à son remplacement par l’Assemblée de son île d’origine sur proposition du Président de l’Union.
En cas d’absence ou d’empêchement temporaire, le Président de l’Union est suppléé par l’un de ses Vice-Présidents.
Entant que citoyen comorien, chers compatriotes ayant confiance en votre bonne foi musulmane, sans être un grand juriste, à la simple lecture de ces deux articles (13 et 14) pouvez-vous me donner les définitions des mots : « PRESIDENCE » et « ECHOIT » (verbe échoir au présent).
En deuxième lieu pouvez-vous chers compatriotes me souligner dans ces deux articles toutes mations qui indiquent ou sous-entends que tous citoyen comoriens peut être candidat comme.
Je vous remercie pour vos éclairages en commentaire chers compatriotes, qu’Allah bénisse le peuple Comorien.
Par Said Abdallah ©habarizacomores.com
© « Copyright » – www.habarizacomores.com – Le journal de la diaspora comorienne en France et dans le monde :Information et actualité en temps réel

NB: Alerte info – Un faux compte ouvert au nom de Sania Wadaane Abdallah pirate vos comptes facebook. Nous vous conseillons de signaler le profil suivant « Sania Wadaane Abdallah» à facebook et surtout d’éviter son site internet «http://comores-infos.com» qui reprend nos articles et les modifient afin de semer la haine chez les comoriens.

Powered by Comores infos