You are here: Home » Actualités » Interview de Mohamed TAKIOUDDINE, Représentant de NARAWAZE auprès de la Diaspora.

Interview de Mohamed TAKIOUDDINE, Représentant de NARAWAZE auprès de la Diaspora.

Interview de Mohamed TAKIOUDDINE, Représentant de NARAWAZE auprès de la Diaspora.  
L’ors du 1er tour de la présidentielle de 2016, une tricherie à ciel ouvert a été perpétré par le pouvoir sortant dirigé par Mamadou et Msaidié, en étroite collaboration avec les deux autres candidats pour éliminer le candidat du parti JUWA, Me Fahmi SAID IBRAHIM. Dans la foulée, les partisans de JUWA sont descendus dans la rue pour dénoncer cette tricherie et joints par la suite par d’autres candidats dont le président élu, M.AZALI ASSOUMANI. Là nous sommes au début de la création du mouvement NARAWAZE. 

 
Avant de répondre à vos questions faisons un petit rappel sur l’origine de notre mouvement :
En effet « NARAWAZE » est un mouvement né aux Comores après le vote du 10 avril 2016. Lorsque vingt candidats malheureux sur vingt-cinq, avaient revendiqué le recomptage des voix conformément à l’article 21 du code électoral, après les avoir dénoncé les nombreuses irrégularités, le rajout des voix: 104% en faveur du candidat du régime et plusieurs bulletins signés par la même main. Il fallait écarter Me Fahmi SAID IBRAHIM candidat du parti Juwa car  au 2eme tour car jugé imbattable.
Le 5 mars 2016, la Cour Constitutionnelle des Comores a validé ces élections au mépris des recours en faux et usages de faux introduits par la quasi-totalité des candidats.
C’est vrai que depuis cette date les dix-neuf candidats sont partis faire des alliances au grès des ambitions.
 Docteur Chakour vice-président du candidat Ibrahima Hissani et notre candidat Fahami sont restés ainsi que le mouvement des femmes de juwa, le mouvement des jeunes juwa, les anciens jeunes pecs devenus juwa et Ngassifahami.
 
Je tiens ici à rendre hommage Aux 109 manifestants arrêtés et battu et surtout à notre leadership et vaillant, le député Tocha qui fut arrêté, malmené, humilié et contraint aux travaux forcés par des petits soldats. 
 
Face au déchainement de violences policières qui s’est abattu sur nous au cours de cette période de mobilisation, nous avons tenu bon et un accord portant sur la sécurisation des élections du second tour fut signé le 15 Mars 2016.
 
I- MBADAKOME:
Alors M.TAKIOUDDINE, quel rôle entend jouer votre mouvement dans le jeu politique comorien et dans l’enracinement de la démocratie dans notre pays ?
 
Narawaze m’a réconcilié avec mon pays.
Lorsque j’ai vu les magouilles, l’argent des contribuables dilapidé par l’achat des électeurs et des consciences, je n’avais qu’une seule envie, partir, quitté ce pays maudit mais heureusement Narawaze m’a rattrapé.
En effet j’ai rencontré des hommes et des femmes amoureux de leur pays qui se battaient pour changer les choses en bien. Des jeunes filles et garçons sans travail sans aucun revenu qui venaient tous les jours à la place de Badjanani participé au sit-in, toujours plus nombreux aux manifestations.
Les mamans qui me reconnaissaient dans la rue venaient m’en lasser en me disant merci, certaines voulaient à tout prix prendre la pose avec moi, j’étais un extraterrestre pour elles, lorsque elles ont appris que j’étais un je viens qui est venu pour les défendre.
 
Ces gens  m’ont requinqué et je leur remercie.
 
Le deuxième tour était fini, ouf  Azali est notre président, pendant qu’on faisait la fête à la place de Badjanani je confiais à un ami, je pars mais j’ai l’impression que ce n’est pas fini. Je suis sûr et certain que la cour constitutionnelle va nous épater encore une fois. Ce fut le cas, un troisième tour venu de nulle part est décrété.
Mais bon Dieu merci Azali est toujours notre président
En ce qui concerne Narawaze, il doit continuer à jouer son rôle d’équilibre entre le peuple, les institutions et les élus. Dénoncer les abus et les comportements qui pourraient nuire à l’image de notre pays.
Veillez à ce que les lois ne soient pas bafouées à défendre les plus démunis mais aussi notre démocratie.

 
M.TAKIOUDDINE :


II – Mbadakome: Au 2eme tour et pendant la partielle tenue dans 13 bureau d ‘Anjouan, après que le parti JUWA s’est prononcé en faveur de la candidature du colonel Azali ASSOUMANI, les électeurs anjouanais se sont vraiment battus pour la transparence et le respect de la démocratie: Alors quel rôle a-t-il  joué votre mouvement sur l’organisation de ces échéances électorales et comment expliquer le fait qu’Anjouan les habitants n’hésitent pas à braver le danger pour défendre le droit, contrairement à Ngazidja on veut le changement sans prendre le moindre risque ?

 
M.TAKIOUDDINE:

Le mouvement Narawazé  a permis à la sécurisation du deuxième tour ainsi que le fameux troisième tour.

Tocha au nom de Narawazé a dénoncé l’implication de la communauté internationale à l’origine de ce troisième tour et qui voulait à tous prix voir Mamadou gagner ces élections au mépris du choix des Comoriens qui avaient élu Azali  président.
Pour ce qui est de l’engagement des uns et des autres n’oublions pas que la primaire s’est déroulé à Ngazidja , ce qui sous-entend qu’Anjouan les électeurs étaient plus avertis sur ce qui allait se passer .

 
III- Mbadakome: l’élection du président Azali n’aurait pas été probable sans le soutien du leader charismatique, le président SAMBI et son parti. Que diriez-vous de l’amitié retrouvée entre ces deux hommes, sachant que beaucoup des comoriens ne donnent pas cher sur cette alliance, quelle est votre point de vue et croyez-vous qu’Azali ne trahira pas SAMBI comme l’a fait le docteur Ikililou?

 
M.TAKIOUDDINE:
Les alliances en politique ce sont des choses normales dans toute démocratie.
Les comoriens ont maintenant besoin de paix et de stabilité, l’entente de ces deux hommes est une bonne chose pour notre pays. Leurs efforts conjugués ne seront que bénéfiques.
Il faut tout faire pour préserver la paix retrouvé entre ces deux hommes.
Une alliance a été signée entre leurs deux parties Juwa-CRC. Il est de notre devoir, nous les militants de deux partis de veiller à ce que ce pacte survive. En mettant en place des gardes fous : Un comité de suivi de ce pacte, un conseil de sage qui jouerait le rôle de pompiers en cas de conflits entre ces deux hommes.
Que Sambi est un statut bien défini qui leur permettent de se voir régulièrement.
Je vais me permettre un petit conseil à notre nouveau président Azali : Surtout ne souffrez pas de la popularité sans cesse grandissante de notre Messi, hum de Sambi . Cela ne doit pas être une source de conflit, au contraire vous devez en tirer profit.

IV- Mbadakome: Monsieur depuis des mois, l’île comorienne de Mayotte est rentrée en ébullition et les comoriens des autres sont victimes des agressions, des incendies etc. Alors quelle est votre opinions sur cette escalade à la violence des comoriens de Mayotte vis à vis de leurs frères et sœurs des autres îles comoriennes ?

M.TAKIOUDDINE:
 
Je tiens à préciser que l’enjeu de la migration des comoriens qui ne concerne pas que  Mayotte, mais aussi l’île de la Réunion, Madagascar, Egypte, les pays du golfe et l’Europe , est un désespoir grandissant dans notre pays et nous devons :
– apporter des réponses dans les domaines de la scolarité, le logement, la santé et l’emploi dans notre pays, il ne faut plus que nos compatriotes se fassent humilier ainsi et qu’ils continuent de mourir honteusement comme des animaux.


– Amorcer le dialogue entre les parties prenantes au conflit, d’égal à égal, comme nous le faisons avec les pays membre de la commission de l’océan indien mais pas avec les mahorais. Et on dit à qui veut l’entendre que nous sommes frères !

– Ne plus être dogmatique, s’attaquer à des postures qui nuisent aux dialogues entre comoriens. Si nous revendiquons  le retour de Mayotte dans son giron comorien, il faut aussi dès maintenant des espaces d’échanges entre les mahorais et les comoriens des autres îles.
 
Pour revenir à votre question, ce qui se passe dans l’île comorienne de Mayotte est proprement scandaleux, inacceptable et ne peut durer !
Là-bas le droit est méconnu et bafoué par tout le monde :
La France qui occupe Mayotte illégalement, les comoriens des autres îles qui s’arrogent des propriétés privées et les mahorais qui expulsent au mépris des droits internationaux.
 
Mais il y a de l’espoir avec le tandem AZALI-Sambi qui  rappelle aux mahorais l’exigence de plus de fraternité entre les comoriens et le Président Azali, comme chacun le sait, a beaucoup s’est beaucoup engagé dans le dossier de Mayotte. Aujourd’hui, nous l’attendons sur les assises sur cette question de Mayotte.
 
En ce qui concerne Narawaze,  nous sommes partie prenante de ce combat pour le droit et la sécurité de nos compatriotes partout où ils se trouvent. Nous ne serons pas les spectateurs inactifs de ces drames, si dans l’urgence aucune solution n’est trouvée pour soulager nos compatriotes et rétablir leur droit, nous prendrons nos responsabilités et les défendrons.

Merci, Monsieur Mohamed TAKIOUDDINE
Retrouvez-le au
m.takiouddine@gmail.com et aussi la même adresse sur Facebook
 
Mbadakome
 
 
 
 
 
 

Remix de mbadakome

Powered by Comores infos