You are here: Home » Actualités » Interview : Marie-Joseph Malé, Président d'Air Austral

Interview : Marie-Joseph Malé, Président d'Air Austral

L’arrivée en 2016 de deux Boeing 787-900 Dreamliner va permettre à Air Austral de densifier son réseau et ouvrir notamment une ligne sans escale entre Paris et Dzaoudzi, à Mayotte, comme l’explique Marie Joseph Malé, Président de la compagnie.

DR
DR

Le Boeing 787 est finalement en approche finale sur La Réunion avec la livraison de deux appareils en mai et en novembre prochains. Un évènement qui est attendu par la direction d’Air Austral.


 « La mise en service des deux appareils intervient alors que nous connaissons enfin un environnement financier stabilisé après plusieurs années de restructuration. Le nouvel appareil nous offrira en fait une configuration idéale pour la desserte de lignes long-courrier, car il offrira 242 sièges contre 360 sièges pour le Boeing 777. Il s’agit d’une capacité idéale sur de nombreuses routes », indique le Président de la compagnie Marie Joseph Malé. 

Cette stratégie va se traduire donc par l’ouverture de nouvelles lignes comme la relance du vol Paris-Mayotte à raison de deux fréquences par semaine dans un premier temps, probablement trois à terme. 


« C’est une vraie demande de la part à la fois des Français de métropole et de Mayotte. Il permet aussi de positionner l’île sur un plan plus touristique même si le développement touristique de Mayotte est encore en gestation», indique le Président d’Air Austral. Mayotte sera également relié à la Réunion par trois vols hebdomadaires en Boeing 787 au lieu des deux fréquences quotidiennes en Boieng 737-800. « On s’aperçoit en fait que le choix d’offrir moins de fréquences sur Mayotte-La Réunion avec un appareil mieux adapté permet d’améliorer sensiblement la régularité des vols. Car l’aéroport a une piste relativement courte et tout problème se répercute immédiatement sur toutes nos autres fréquences », indique encore Joseph Marie Malé. 


Le Boeing 787 va surtout permettre d’améliorer le réseau Asie de la compagnie. Air Austral est effectivement le seul transporteur d’Outre Mer à voler directement sur l’Asie. La compagnie va ainsi relancer son vol sans escale sur Bangkok, jusque là proposé en Boeing 737-800 avec escale à Chennai (Madras). « L’intégration du Boeing 787 permettra d’abord de réduire le temps de vol à 5h30/6 heures au lieu de huit actuellement ; et d’offrir enfin un vrai produit long courrier. Nous continuerons également de proposer deux vols par semaine sans escale sur La Réunion-Chennai ».


Chennai reste une porte d’accès pour le vaste marché indien. « Madras représente 13 millions d’habitants pour la ville et sa région métropolitaine. Nous avons un code share avec Air India qui donne à nos passagers un accès à toutes les destinations du sous-continent. Nous sommes plutôt dans une stratégie de consolidation sur Madras, plus que dans une stratégie de développement tous azimuts sur l’Inde. C’est ce que fait Air Mauritius et je ne suis pas sûr que ce soit si productif », explique le Président d’Air Austral. Des discussions sont initiées également avec Sri Lankan mais jusqu’à présent, rien n’a été décidé pour une éventuelle coopération sur un axe Réunion-Colombo. 

La compagnie va également se positionner sur l’axe La Réunion-Canton en coopération avec Air Madagascar. « Il s’agit d’un vol en partage de code sur un avion d’Air Madagascar qui effectue donc la liaison Tananarive-St Denis-Canton ». 

Air Austral s’attend à de nouveaux bénéfices pour l’année financière en cours. Paris-La Réunion reste bien sûr l’axe majeur et selon Joseph Marie Malé, on sent désormais un début de reprise sur cet axe. Les prévisions de trafic font état d’une légère hausse, notamment perceptible durant les mois d’été. 

« Mais nous allons continuer à optimiser la ligne car nous allons nous retrouver en surcapacité sur cet axe dans les mois qui viennent en raison d’une augmentation de l’offre de certains de nos concurrents », décrit le Président d’Air Austral. « En fait, nous prenons des parts de marché surtout par le repositionnement de notre produit de bord avec des sièges nouvelle génération sur les Boeing 777 et bien sûr le Boeing 787 ». 

Enfin, un autre axe de développement se déroule autour du concept des « Iles Vanille » qui regroupent les îles de l’Océan Indien –La Réunion, Madagascar, Maurice, Mayotte et Seychelles. « On vient de signer une charte de développement pour la coordination des liaisons inter-îles et la création d’un vrai pass Iles Vanille, notamment pour les habitants locaux », indique M. Malé. A terme, la charte devrait se traduire par un vrai maillage aérien et la possibilité pour le passager d’utiliser à son gré toutes les compagnies de la région.


Propos recueillis par Luc Citrinot – voyages-d-affaires.com