You are here: Home » Actualités » «Je demande un cessez-le feu et l’armistice entre certains responsables du Juwa »

«Je demande un cessez-le feu et l’armistice entre certains responsables du Juwa »

«Je demande un cessez-le feu et l’armistice entre certains responsables du Juwa »

Oui, je lis depuis une semaine, loin du pays, les propos guerriers que se livrent certains responsables de mon parti, Juwa. Je suis consterné, bouleversé et attristé par cette guerre de mots-missiles qu’ils s’évertuent à s’envoyer par journaux interposés et qui font la joie de nos adversaires et du pouvoir qui dit à qui peut l’entendre qu’il va  »en finir avec Juwa ». Mon propos ici n’est pas de juger qui que ce soit. Ce n’est pas important et, de là où je me trouve ne ferait que mettre de l’huile sur un feu déjà bien attisé. 
 
Non, je viens dire aux uns et aux autres d’arrêter enfin leurs querelles de chapelles et d’intérêt. Juwa est un parti avec de responsables et des instances dirigeantes bien définies et actives. Elles seules sont habilitées à apprécier les actes et comportements des uns et des autres. Surtout qu’ici, au- delà des apparences, se cachent des intérêts pré requis à défendre pour certains et à conquérir pour d’autres. Des intérêts qui ne vont pas forcement dans le sens de l’intérêt général du parti, de ses militants et du pays en ce moment. Tous utilisent le parti pour ces intérêts là. 
 
Alors de grâce, arrêtez, je vous en supplie. Faites à ce que nous allions vite au Congrès pour régler nos différends dans cette grande assise nationale. Stoppez ce spectacle désolant et pitoyable que vous donnez les uns, les autres de notre parti et de ses milliers de militants disséminés en France et dans les îles et qui, en réalité, tels que je le connais, sont en deçà de ces débats futiles et improductifs, de ces combats de chefs loin de l’essentiel. 
 
Non, ressaisissez vous et allons vite au Congrès laver notre linge sale en famille. 
 
J’appelle, à ce propos, le Président d’honneur du parti, son Excellence, Ahmed ABDALLAH Sambi, à vite intervenir pour secourir ce bateau ivre en perdition en jouant de son autorité politique et morale et surtout, en regagnant le pays. Lui seul, en l’état actuel des choses peut siffler la fin du match et réorienter l’équipe vers une bataille plus juste et porteuse d’espoir et de confiance à nos militants et à notre peuple. 
 
Je vous remercie.
IBRAHIMA Mhoumadi Sidi
SG du CPN du parti Juwa

Powered by Comores infos