You are here: Home » Actualités » Je disais au procureur que je ne signerai jamais la levée de l’immunité de mon ami Abou Achrafi

Je disais au procureur que je ne signerai jamais la levée de l’immunité de mon ami Abou Achrafi

À retenir ces propos d’un docteur de médecine, le président de l’assemblée nationale des Comores Dr Abdou Ousseini.

Il a été interpellé par un des ses collègues député:

pourquoi avez-vous signé la levée de l’immunité parlementaire de certains Députés dont Ali Mhadji Dossar et Tocha Djohar en laissant celle de député Abau Achrafi?
Pour rappel, le procureur de la république avait demandé la levée de l’immunité parlementaire de 4 députés dont Abu Achrafi.

Voici sa réponse:

« Oui j’ai refusé de signer l’enlèvement de l’immunité parlementaire du Député Abou Achrafi Ali Bacar. En effet, je suis Anjouanais , j’aime Anjouan.Je suis de la région de Nyumakelé , je suis originaire du village de Hada. Personnellement je disais au procureur de la république que je ne signerai jamais un papier qui demanderait la levée de l’immunité parlementaire de mon ami Député Abou Achraf, car il est mon ami , il est Anjouanais comme moi mais aussi, on est de la même promotion de Madagascar voire même on était logé dans un même appartement lorsque nous étions des étudiants à Madagascar ».

Selon notre interlocuteur, Abdou Ousseini a tenu ces propos le mercredi dernier 12/12 2018, lors d’une reunion à l’assemblée nationale. On peut se poser la question , pourquoi il a pas défendu la levée de l’immunité du député Dossar ? n’est-il pas Anjouanais aussi? Ou son tort serait il d’etre de la capitale Mutsamudu? Voilà comment le pays est aux mains des milices qui n’ont pas peur de qui que se soit. Ces propos indignes sont une suite logique du comportement malhonnête de cet homme. Depuis qu’il est frauduleusement introduit comme président de cette institution qui devrait incarner la démocratie de notre pays. Cette Assemblée est tombée si bas. Vous ne rêvez pas , cette haute autorité du pays n’a pas du tout hésité à tenir ces propos devant 7 collègues députés à l’assemblée nationale. Aujourd’hui, ne soyez pas surpris si ce monsieur n’a pas hésité une seconde pour signer un papier pour remplacer des élus comme lui.

« Yiyo nde ngwe, sha wo mkabaya tsuwo. »

#OrtegaLive

Powered by Comores infos