You are here: Home » Actualité » Kamaldine Souef, Monsieur Cousin, vole et emmure

Kamaldine Souef, Monsieur Cousin, vole et emmure

Kamaldine Souef, Monsieur Cousin, vole et emmure

Le journaliste Kamal Saïd Abdou l’écrit et ira en prison

Par ARM

       Quand je vivais à Paris, il m’arrivait de me rendre à l’Aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle. J’y voyais souvent Kamaldine Souef, Directeur général des Douanes des Comores. Quand il arrive à Paris en provenance des Comores, il est toujours le premier à franchir la porte des arrivées: il voyage toujours en première classe, et comme il n’arrive à Paris que pour une journée de baise, il n’a jamais de bagages, mais juste son sac à main. Naturellement, je ne lui ai jamais adressé la parole parce que, déjà à l’époque où étions étudiants au Maroc, je le trouvais méprisant et méprisable. Il passait son temps à se gratter les doigts: il avait la gale. Il était galeux. J’ai toujours été dégoûté par sa nullité (il était un abonné de la deuxième session), ses fanfaronnades et sa haine. Il est haineux et bête. Il sait voler et vole, mais ne manifeste aucune forme d’intelligence. Il est nullissime.

Il fut à l’origine de la deuxième tuerie d’Iconi, et porte sur son front la mort du pauvre Gazon. C’était en 2018. Ses méthodes aux Douanes des Comores sont mafieuses, et même la mafia montre plus d’intelligence, car elle veut fructifier son argent sale. Kamaldine Souef pille en toute impunité les Douanes parce qu’il se sait intouchable. Il est le cousin du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Il est le frère de Mohamed Elamine Souef, l’étrange ministre des Affaires qui lui sont étrangères, futur secrétaire général de l’ONU, selon son cousin fou.

Kamaldine Souef est un voleur notoire. Kamal Saïd Abdou (Photo), journaliste à Alfadjr, a publié un article sur ses vols d’argent public, gaspillages éhontés et attributions à lui-même de toutes sortes de droits et passe-droits. Il va subir la Justice de Papa et de Mitsoudjé, qui reçoit ses ordres à Mitsoudjé, rend des décisions monnayées à Mitsoudjé, propriétaire de toute la chaîne judiciaire, avec la complicité d’Ibrahim Ali Mzimba, son protecteur qu’est le serpent à lunettes Nourdine Abodo, et son protégé qu’est Son Altesse Royale Aïcham Itibar.

L’article du journaliste Kamal Saïd Abdou est intitulé: «Douane de Moroni. Le Directeur soupçonné de malversation». D’entrée de jeu, on lit: «La situation qui prévaut à la douane de Moroni et le comportement du directeur général de cette institution, Kamaldine Soeuf inquiètent le personnel. Un gros salaire pour le directeur général des douanes, 5.800.000 FC y compris le RAU et les primes. 800.000 FC étant le salaire net, pendant que les douaniers comptent déjà 4 mois d’arriérés. Kamaldine est soupçonné de malversation par ses agents.

       Les fonctionnaires et autres agents de la douane critiquent le comportement de leur directeur et parlent d’une malversation au sein de cette société d’État. Ils déplorent le silence du gouvernement face à cette situation chaotique qui pourrait conduire la société à la faillite. Un agent de la douane sous couvert d’anonymat témoigne cette situation. “D’abord depuis sa nomination jusqu’à nos jours, le directeur a effectué plus de 70 voyagesˮ, confie-t-il. Les fonctionnaires et agents de la douane haussent le son quant aux arriérés de salaire. “Nous avons déjà 4 mois sans salaire et pourtant chaque mois notre directeur général prend l’avion et voyage en premier classe. Comme il est de Mitsoudjé, le gouvernement a fermé les yeuxˮ».

Kamal Saïd Abdou a été présenté à un juge, qui le convoque pour le jeudi 17 octobre 2019. Monsieur Cousin Kamaldine Souef et le babysitter Saïd Ali Saïd Chayhane ont porté plainte contre lui, et exigent du juge qu’il exige de lui la divulgation de ses sources. Or, les normes nationales et internationales condamnent toutes les pratiques devant conduire à cette divulgation. C’est la mobilisation des journalistes qui a empêché l’emprisonnement de Kamal Saïd Abdou dans un premier temps. Pourtant, il ne va pas échapper à la prison. Il va aller en prison pour avoir dit la vérité. D’ailleurs, les premières révélations sur les pratiques mafieuses de Kamaldine Souef ont été faites sur votre site préféré par des agents des Douanes des Comores. Mais, comme Kamal Saïd Abdou vit à la Grande-Comore, sa liberté et sa vie sont gravement menacées. Il a commis l’horrible crime contre l’humanité consistant à dénoncer les pratiques crapuleuses d’un voyou familial et clanique notoire qui conduit inexorablement les Douanes comoriennes à la faillite sous couvert de sa famille régnante.

Dieu voit tout ça. Un jour, Sa Justice passera, puisque celle des hommes est morte.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 11 octobre 2019.

Powered by Comores infos