You are here: Home » Actualités » La chasse à l'homme : SAMBI seul face à son destin

La chasse à l'homme : SAMBI seul face à son destin

La chasse à l'homme : SAMBI seul face à son destin
Une source en provenance de beit salam, dit que dans les heures ou les jours à venir, l’ancien président sera déplacé pour être placé en isolement dans le camp d’Itsoudzou, afin de purger sa peine de résidence surveillée, dans laquelle les conditions de détention seront dures , contrairement à chez lui, a-t-on appris. A-t-il été jugé par un tribunal pour être placé en résidence surveillée ? La réponse est non. Tout ce que SAMBI subit aujourd’hui est décidé en marge des règles démocratiques et judiciaires. Son seul tort c’est d’être populaire auprès des comoriens.
Pour rappel, le 19 mai le préfet du centre a sorti un décret lui interdisant de faire ses prêches (darassa ) dans les mosquées, le 20 mai une note circulaire signée par le S.G.
Et, face à un tel acharnement, deux interrogations nous torturent les esprits.
 
Premièrement, comment comprendre l’acharnement et la haine qui préoccupent le président AZALI, au point de vouloir abattre un opposant aussi populaire comme SAMBI, sans prendre de gants et comment peut-on imaginer qu’un président puisse pactiser avec le diable dans le dessein de réveiller les vieux démons  comme la guerre civile et le séparatisme?
 
Et quel est son intérêt à prendre une trajectoire si périlleuse, avec les risques d’exploser le pays , sachant que le pouvoir finit toujours un jour et l’histoire finit, naturellement, par nous poursuivre.
 
Deuxièmement, SAMBI se retrouve seul face à son destin, car tout son entourage semble être absent sur la défense de leur champion. A se demander pourquoi, lorsque SAMBI était à l’extérieur du pays, ses lieutenants et l’union de l’opposition l’ont submergé avec des recommandations l’incitant à rentrer au pays, sans que ce premier cercle n’ait élaboré aucun plan… Si dans le monde, les batailles sont rapportées par le forcement du gosier ; En créant à tue-tête ça se saurait!
Plus personne n’aurait besoin de faire la guerre et les écoles spécialisées dans la poussée des écrits se multiplieraient à travers le monde. Pourquoi Mamadou et Mouigni, ces deux grands leaders de l’union de l’opposition ont lâché SAMBI au bout de quelques jours ?
 
En tout les actes arbitraires posés, actuellement, par les autorités comoriennes à l’encontre de SAMBI, ne font que ternir à chaque jour l’image du pays dans le monde et éloignent peu-à-peu la paix civile. AZLI est élu sous la voie démocratique et la moindre de chose c’est de respecter ce système qui a fait de lui à nouveau un président.
 
Mbadakome
 
 
 

Powered by Comores infos