You are here: Home » Actualités » La Chronique Makélélé: Où est ma douce France de black-blanc-beurre ?

La Chronique Makélélé: Où est ma douce France de black-blanc-beurre ?

La Chronique Makélélé: Où est ma douce France de black-blanc-beurre ?

 Est-il vrai que  » le cœur a ses raisons que même la raison ignore »? Est-il possible qu’un enfant puisse ressentir de la rancœur envers ses propres parents, son propre pays, grâce auxquels il est ce qu’il est devenu aujourd’hui?
Mouloud ou Mamadou : « mon seul pays c’est la France de Bleu-blanc-rouge », telle est la couleur de ma vie. « Liberté-égalité-fraternité », telle est ma devise ! Oh Marianne, symbole de tout un peuple, de toute une nation, j’ai mal, et très mal !
Même si je m’appelle Mohamed MERRAH, Mamadou KOULIBALY ou encore Abdelhamid Abaaoud, je ne me retrouve pas dans ce pays qui m’a vu naître, celui qui m’a nourri et éduqué. Est-il logique que j’en prenne à mon propre peuple et pourquoi je sème la terreur, la mort dans ma propre maison, dans mon propre pays au nom d’un Dieu, Allah miséricordieux dont je connais très mal les principes fondateurs de l’Islam. Pourquoi je prends du plaisir à ôter la vie de mes proches ? Suis-je né avec des pulsions meurtrières, des tendances agressives? C’est à vous Marianne de m’éclairer, de m’apporter des réponses précises afin que je puisse comprendre ce que je suis devenu. Un Français qui tue des Français, cela peut faire tomber certains des nues mais j’avoue que je ne me reconnais pas. La question de la couleur de même que celle de l’origine étrangère ne se pose dans la mesure où nous sommes tous les enfants de la république.
Même si je m’appelle ZIDANE, Mamadou SAKO, ou encore Djibril CISSE, je me sens profondément français, malgré mes origines lointaines!
Je m’appelle Yanick NOAH, Dieudonné MBALAMBALA, je suis le fruit du métissage, mais français avant tout! Tous, ils ont fait l’honneur de ce pays. Tous ils ont brandi ce drapeau tricolore et chanté la Marseillaise lors des plus grands évènements sportifs ou culturels planétaires. Ils sont tous fiers d’être français, de la représenter à travers le monde. Alors pourquoi ce débat autour de la déchéance de la nationalité des binatinaux! Ai-je réellement un autre pays d’accueil et comment s’appelle-t-il ? Ce que je sais est que ma mère n’a pas enfanté que des diables… Où est la liberté, fraternité et égalité, si moi, enfant maudit issus de l’immigration, je serai soumis demain à une justice spéciale qui repose sur le concept du « deux poids deux mesures »? Ne sommes pas en train d’aller à contrecourant de nos principes, de nos idéaux ? Ne sommes pas en train de donner raison aux fous fanatiques religieux qui n’ont qu’un seul objectif : nous deviser les uns contres les autres.
Mbadakome

Powered by Comores infos