You are here: Home » Actualité » La conférence catastrophique de l’opposition a déçu l’opinion

La conférence catastrophique de l’opposition a déçu l’opinion

L’opposition a-t-elle vraiment les moyens politiques pour atteindre ses objectifs ? L’opinion en doute fort après la conférence catastrophique de la semaine passée. Sans idées, sans projets, sans arguments, l’opposition ne compte que sur son ombre pour réanimer les esprits déjà fatigués faute de résultats des combats menés jusqu’ici.

Déjà, il faut attendre au moins trois voire six mois pour mettre fin véritablement aux divisions et aux guerres de clans qui déchirent leur unité. Les groupements de l’opposition changent d’acronymes toutes les semaines. On compte à peine une dizaine de structures disparates qui n’existent que par leurs noms. Le mouvement revendique une trentaine de leaders sans personnalité ni carrure respectable et digne.

A ce jour, l’opposition qui n’a aucun leader charismatique doit gérer d’abord les conflits de leadership. La guerre est déjà déclarée entre Saïd Larifou du CNT et Barwane de l’Union de l’opposition. Parviendront-ils à se trouver un leader qui pourrait faire l’unanimité du nouveau « Front commun » crée et au sein du Conseil national de Transition (CNT). Les deux structures partagent certes le même combat mais divisées sur la méthode et les stratégies.

Aux abois depuis trois années, l’opposition ne compte que les intox et les menaces virtuelles sans effet. La dernière sortie médiatique a été catastrophique au point de pousser beaucoup de comoriens à douter de sa capacité à réussir leurs objectifs. Que des menaces en l’air, que des discours sans effet pratique, que des appels sans suite !
Et puis, parlons franchement, comment une opposition qui n’a aucun soutien à l’échelle internationale peut se vanter pouvoir atteindre ses objectifs ? En se fondant sur qui ? Avec quel soutien et à quelle échéance ? Même la République de Gondwana n’a pas reconnu le CNT ! C’est dur de le dire mais c’est l’évidence.
Aujourd’hui, toutes les puissances de ce monde ont refusé les demandes de réception du CNT et de l’opposition malgré les 228 courriers adressés aux Etats et aux organisations internationales. La France, la Chine, les Etats-Unis, la Russie, le Japon, le Maroc, l’Egypte, l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, le Koweït, le Sénégal, l’Europe, l’Union africaine, la COI, la SADC, le COMESA, la Ligue arabe ont tous mis en garde le CNT et interdit tout courrier à l’avenir.
Alors, conclusion : comment une opposition sans chef, sans projet, sans idées et plus dur encore sans aucun soutien à l’extérieur pourrait nous promettre monts et merveilles ? On nous prend pour de cons ou quoi ? Eux-mêmes savent dans leur for intérieur qu’ils n’ont pas les moyens politiques de leur combat. A ce rythme, l’opposition perdra toute sa légitimité. Reste à savoir si l’opinion continuera à croire aux ragots ou elle se laissera tromper pour toujours par des discours sans effets tenus par des canards boiteux.

Powered by WPeMatico