You are here: Home » Actualités » La crise diplomatique autour du Qatar a gagné l’Afrique.

La crise diplomatique autour du Qatar a gagné l’Afrique.

La crise diplomatique autour du Qatar a gagné l’Afrique.
 

Après la rupture des relations diplomatiques de l’Arabie saoudite avec l’émirat, plusieurs pays du continent ont, à leur tour, pris position.

D’abord la Mauritanie mardi 6 juin, puis les Comores mercredi ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha. Nouakchott accuse le Qatar de « soutenir des organisations terroristes, de propager des idées extrémistes et de semer l’anarchie ».
 
Ensuite, c’est le gouvernement sénégalais, solidaire de l’Arabie saoudite, qui a rappelé son ambassadeur au Qatar, mercredi. Un geste fort qui ne rompt pas pour autant tous liens avec les Qatariens. Dakar dit vouloir consulter son diplomate sur les suites à donner à cette crise.
 
Idem du côté du Tchad, jeudi 8 juin : « Le gouvernement a décidé de rappeler son ambassadeur à Doha, au Qatar, pour consultation », peut-on lire dans un communiqué du ministère tchadien des Affaires étrangères.
 
Dans le même esprit, Djibouti a décidé de réduire sa représentation diplomatique dans l’émirat. Une prudence compréhensible puisque le Qatar est le médiateur du conflit territorial qui l’oppose à l’Erythrée.
 
Quant au Gabon, le pays appuie la décision de l’Arabie saoudite et condamne « les agissements récurrents du Qatar en faveur du terrorisme ». Libreville invite Doha à se conformer aux accords internationaux en matière de lutte antiterroriste.
 
Enfin, en Afrique de l’Est, Khartoum regrette la décision des « cinq pays arabes frères ». Le Soudan, comme la Somalie, appelle les parties au dialogue. Les deux Etats proposent d’ailleurs leur aide pour une médiation afin de « protéger les intérêts des pays et des peuples arabes ».
RFI
 

Powered by Comores infos