You are here: Home » Actualités » La dictature dans l’impasse aux Comores: Le régime veut sanctionner les villes rebelles

La dictature dans l’impasse aux Comores: Le régime veut sanctionner les villes rebelles

 
La semaine dernière, la ville de Ntsoudjini, de Mbeni, de Koimbani ya washili, des jeunes de Foumbouni ont déclaré AZALI persona non ingrata dans leurs madjiliss (manifestations religieuses), en raison de la dictature que le régime a imposée à la population depuis trois ans.

Mais cela sans compter avec la réaction des notables pro-AZALI, c’est-à-dire ceux-là qui font passer leurs enveloppes corruptives avant l’intérêt du peuple. Selon l’agence machicio-ya-mkalé, ces notables ont voulu sanctionner les villes précitées pour avoir refusé d’accueillir mbaba gozibi. Mais forte heureusement, un d’entre eux les a dissuadé de ne pas tomber dans ce travers, à partir du moment qu’ils ne sont pas habilités de parler au nom des comoriens. Franchement, le régime marche sur la tête ! Comment on peut sanctionné quelqu’un ou une collectivité qui n’a pas jugé nécessaire de vous inviter chez lui pour festoyer?
Sommes-nous dans une société organisée pour partager tout avec l’ennemi ou bien organiser pour partager, obligatoirement, avec le dictateur AZALI? Jusqu’où peut s’arrêter le pouvoir de Gozibi ?
Mbadakome

Powered by Comores infos