You are here: Home » Actualité » La famille… La famille du tyran, la famille de la satrape

La famille… La famille du tyran, la famille de la satrape

La famille… La famille du tyran, la famille de la satrape

La famille du dictateur est l’État, la République et le reste

Par ARM

       Les Comores sont tombées au plus bas niveau de la médiocrité crasse. Depuis le dernier remaniement gouvernemental, on ne parle que de la famille du dictateur Assoumani Azali Boinaheri. Kiki a été vidé et viré du ministère de l’Intérieur? Il faut regarder du côté de la dictatrice Ambari Darouèche. Il faut confier la Direction générale de Comores Télécom au voleur et baby-sitter Saïd Ali Saïd Chayhane? C’est la femme que se partagent le dictateur Assoumani Azali Boinaheri et le même Saïd Ali Saïd Chayhane qui exige de son amant de dictateur cette nomination dont le seul but est le vol. Il faut caser les mendiants professionnels et ataviques, les solliciteurs du jour, et les visiteurs du nuit? La tâche revient à Monsieur Neveu Idaroussi Hamadi dit «Tonton-m’a-dit», le voleur d’organes humains, qu’il transforme en pièces détachées, et à Monsieur Fils Nour El Fatah, qui mendie de l’argent pour l’achat de carburant de sa voiture même à tout investisseur potentiel se présentant aux Comores.

Récemment, la bobocratie des bobos, des gogos et des gagas de la tête a commis l’imprudence suprême d’annoncer que «Tonton-m’a-dit» était en disgrâce, et que son éloignement du secrétariat général du gouvernement était un désaveu et un limogeage. Bien au contraire, ce voyou est plus nuisible et influent que jamais. Il fait et défait les vies, les carrières et les destins. Il continue à pourrir par l’argent de la corruption, la peur et la menace. C’est même lui qui a dit à Tonton de ne pas nommer son fils adoré Nour El Fatah Directeur de son Cabinet chargé de la Défense. Maman Ambari Darouèche a fait chuter Kiki, et le fils Nour El Fatah a fait nommer son pote Fakri Mahmoud Mradabi à sa place. Ces deux sont comme cul et chemise. L’un et l’autre, c’est Hadj et Moussa Hadj. Ollé! Cherchez l’erreur…

Qui dirige le Cabinet du dictateur Assoumani Azali Boinaheri? Monsieur Neveu Idaroussi Hamadi et Monsieur Fils Nour El Fatah, le pion qu’ils ont fait nommer à ce poste servant juste de décor. «Tonton-m’a-dit» est en route pour aller se remplir davantage les poches à la Direction de la Société comorienne des Hydrocarbures (SCH), et en salive déjà. Le fou maudit! Nommé ministre pour combler un vide ministériel familial laissé par son frère Mohamed Elamine Souef, Monsieur Cousin Kamaldine Souef est déjà devenu Premier ministre et Vice-président, écrasant tout le monde par son mépris de parvenu et d’arriviste.

Comme on dit dans certains milieux d’origine Black et arabe en France, «Merci, la famille», mais dans un sens plus sympathique.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 2 septembre 2021.

Powered by WPeMatico