You are here: Home » Actualité » La Faourata dégoûte les Comoriens par sa mendicité

La Faourata dégoûte les Comoriens par sa mendicité

La Faourata dégoûte les Comoriens par sa mendicité

Elle se déshabille dans la servilité, indignité et inélégance

Par ARM

«Quand les rois pénètrent dans une cité, ils la saccagent et font de ses plus nobles habitants les plus misérables des hommes. C’est ainsi qu’ils agissent» (Coran, XXVIII, Les Fourmis, 34).

     Ce verset coranique a une résonnance particulière dans le contexte politique actuel des Comores, où on assiste à un saccage des cités et à la transformation des «plus nobles habitants» en «plus misérables des hommes». Les plus indignes et les moins nobles sont au-dessus des plus nobles, déversant leur haine et détestation sur eux. Ils évacuent un complexe d’infériorité sociale dans la haine. De fait, les principaux chefs de la dictature de Mitsoudjé sont des manants sans généalogie: personne ne connaît leur arbre généalogique, leurs grands-pères et grands-mères, leurs pères et mères, leurs oncles et tantes, si tant est qu’ils en ont. Ils sont sortis du néant, vivent dans le néant, anéantissent tout, et vont retourner dans le néant.

Dans cet assemblage fait de médiocrité, la Faourata aurait dû faire exception: elle a une généalogie prestigieuse, des grands-pères et des grands-mères, un père et une mère, des oncles et des tantes. Cependant, du fait d’une petitesse et d’une médiocrité inhérentes à sa misérable personne, elle est dans une posture plus humiliante que celle de ses compagnons en mendicité auprès du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Lors de l’élection présidentielle fraudée en 2016 par les Mohéliens de Bête-Salam, elle a tenu des propos très durs contre son maître actuel, le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri, rappelant le Rapport accablant de Thierry Vircoulon apprenant au monde entier en janvier 2007 que «la privatisation de l’État, le “néo-paternalisme” de type sultanique ou la “politique du ventre”, bref les racines de ce que la Banque mondiale appelle la “mauvaise gouvernance” n’ont pas été éradiquées durant la transition. Corruption et mauvaise gouvernance ont continué à prospérer sous les yeux de la “communauté internationale”: aux Comores, comme l’atteste la découverte de 40 millions d’euros dans des comptes à l’étranger, le colonel Azali a pillé le Trésor public et distribué les contrats publics à la coterie formée par ses proches».

Or, début 2019, pour être la candidate cooptée par le dictateur fou de Mitsoudjé pour la fraude mortelle lors de l’élection gubernatoriale qui n’a pas eu lieu le 24 mars 2019, la Faourata s’est déshabillée en public en présentant d’humiliantes excuses au même «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri pour le rappel du Rapport de Thierry Vircoulon. Depuis, elle n’a pas cessé de s’humilier en public pour rester dans les bonnes grâces d’un dictateur qui aime récompenser ses ennemis et détracteurs. Houmed Msaïdié Mdahoma, ministre des Tontines («Chikowa» ou «Mtsango») et insulteur officiel, en sait quelque chose.

Aujourd’hui, la Faourata a fait un pas de plus dans la honte et la malédiction en organisant une cérémonie officielle pour dire qu’elle adhère à la Confrérie des Renégats et des Criminels (CRC), l’association des malfaiteurs qui l’a conduite dans le sang, la merde, la mort et le deuil au Gouvernorat de la Grande-Comore, où on retrouve un cheptel très, très, très particulier en matière de mœurs, cheptel qui fait jaser le Tout-Moroni, et au-delà. La Faourata va faire sa sinistre farce avec l’argent des Comoriens. Or, son adoubement pour être la Gouverneure non élue de la Grande-Comore signifie qu’elle est déjà membre de la CRC. L’invitation qu’elle a lancée pour cette sinistre comédie est une honte scandaleuse faite à ses glorieux ancêtres.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 17 octobre 2019.

Powered by Comores infos