You are here: Home » Uncategorized » La fiancée du «Colonel» Anrifi se marie avec un autre

La fiancée du «Colonel» Anrifi se marie avec un autre

La fiancée du «Colonel» Anrifi se marie avec un autre

Traité d’«impuissant sexuel», le «Colonel» se cache à Moroni

Par ARM

     Mohéli est sous une pluie de rires et d’injures. Mohéli rit. Mohéli ricane. Mohéli rit sous cape. Mohéli daube. Mohéli médit. Mohéli susurre, murmure, chuchote et parle sous le manteau, mais s’exprime également en public. Mohéli est une femme enceinte et qui attend l’heure de l’accouchement. Mais, de quoi s’agit-il encore? Il s’agit d’une affaire privée qui atterrit sur la place publique. Ce vendredi 29 juin de l’an de grâce 2018, a lieu le mariage de la fiancée du «Colonel» Mohamed Anrifi Moustoifa Bacar Madi dit José, dit Obama, «L’Expert» autoproclamé. Donc, si les Comoriens ont bien compris, José se marie? Justement, non! José reste célibataire. Ah! Mais, comment ça se fait que la fiancée de José se marie alors que José ne se marie pas? C’est très simple: la fiancée de José a trouvé chaussure à son pied, mais il ne s’agit pas de José.

Du coup, la mère de Chamssidine a eu un motif de joie sadique et a exprimé toute cette joie en public. La famille de José a réagi par des injures, et la mère de Chamssidine n’a pas fait dans la dentelle, déclarant devant le Tout-Fomboni: «Qu’il aille au diable! Que votre Anrifi aille au diable! Il n’est pas un homme au sens sexuel et viril du terme. Il est impuissant sur le plan sexuel. S’il n’était pas impuissant, sa première épouse serait restée avec lui, les autres épouses et les fiancées aussi». Les échanges d’injures ont continué, sans ébranler la mère de Chamou, née dans une prestigieuse de Chorfas (descendants du Prophète Mohammed) de Fomboni et qui n’a que du mépris pour un José qui, depuis 1997, est le briseur de tous les mouvements sociaux et politiques de Mohéli, s’attirant la haine de toute une île.

Fou de jalousie et ne pouvant pas être à Fomboni le jour du mariage de sa fiancée avec un autre, un autre vivant à Lyon, en France, José a fui et se cache comme un rat à Moroni. Sa haine envers Mohéli lui vaut aujourd’hui d’être moqué par le Tout-Mohéli, toujours prompt à faire des tartines sur sa sexualité en panne, selon ses innombrables ennemis sur l’île de Djoumbé Fatima. Voilà ce qu’il en coûte de se singulariser par le reniement de son foyer natal. Bien fait pour ce goujat! Bien fait pour ce renégat!

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 29 juin 2018.

Powered by Comores infos