You are here: Home » Actualités » La France est en Afrique du coté des africains ou du coté de ses intérêts?

La France est en Afrique du coté des africains ou du coté de ses intérêts?

 La France est en Afrique du coté des africains ou du coté de ses intérêts?
 
Réponse à M.Yann GWET, journaliste essayiste à jeune Afrique.
Dans son post intitulé les ressorts de la nouvelle francophobie en Afrique francophone, publié dans l’hebdomadaire jeune Afrique, M.Gwet nous livré son analyse sur le sentiment  antifrançais de plus en plus grandissant en Afrique francophone. Il précise que ces ressentiments sont liés à une crise politique, a-t-il posé comme élément essentiel, explicatif,  à ce rejet de la présence française en Afrique.

Cette analyse parait, pour certains initiés de l’histoire de l’Afrique, réductrice et raccourcissant, en affirmant que les grognements contre la politique Française sur le continent, qui se font entendre partout, au Mali, au Burkina Faso, à Niamay, en Côte-D’ivoire, au Gabon, au Cameroun etc ;  Sont uniquement les métastases de la politique des chefs d’états africains et d’un afro centrisme illusoire.

Malheureusement, cette façon de voir est une insulte à l’histoire africaine. Ce Monsieur a pris le raccourci, en résumant son propos comme si la relation France-Afrique date de l’invasion du Mali par les djihadistes en 2012. D’ailleurs,  il a fait fi de remonter deux an auparavant pour voir ce qui s’est passé en cote d’ivoire, avec le coup d’état contre Gbagbo et l’installation de Alassane  Ouattara  à la présidence. A croire que celui-ci a oublié que la France  n’a jamais quitté l’Afrique depuis 6 siècles dont 4 siècles comme esclavagiste et presque 2 siècles de colonisation et rajouter à cela, un néocolonialisme virulent qui ne repose plus sur aucun cadre d’équité et de respect mutuel. Et aucun africain, n’est capable de dire que cette puissance occupante est ou a été en Afrique pour les intérêts des africains.

L’histoire balayée par ces africains qui prend le monde comme bisounours
Et, sur cet aspect de l’histoire, s’il on veut regarder les relations France-Afrique, aucun n’individu non intéressé ne peut en tirer un bilan positif en faveur de l’Afrique francophone,  sur sa coopération avec l’ancien colonisateur. Y-a qu’à regarder que pendant presque 60 ans des coopérations militaires avec l’ancien maitre, les armées de l’Afrique francophone ont été formées par les experts militaires de la France et malgré le sérieux que nous connaissons des forces armées françaises, les armées africaines sont à la merci des groupuscules djihadistes. A l’espace d’une journée, elles sont toujours vaincues. Là, on peut se demander le quel du maitre ou de l’élève n’a pas fait son job? Le formateur est-il nul ou c’est l’élève qui est super cancre?
Encore 60 ans de coopération économique pendant laquelle votre porte-monnaie( FCFA) est gardée par l’ancien maitre. Sur ce problème, il fallait comprendre que l’eau a coulé sur le pont, les gens sont éduqués, les consciences éveillées et la communication à travers le monde est instantanée. Alors cela ne relève que d’une évolution naturelle. Mais comment pourriez-nous acheter les outils de production si quelqu’un garde mon porte-monnaie chef lui? Et là encore force est de reconnaitre que l’histoire est toujours la même, l’élève est toujours un vrai cancre. Il s’obstine à changer les meubles de dans sa maison, sachant que ce sont ami maitre qui lui garde son trésor. Que dire de ces nombreuses ressources naturelles extraites dans ces pays et transformées en France. Curieusement, au bout de 60 ans, il ne lui y est jamais venu à l’idée de transformer ces matières premières sur place pour donner du travail à ses africains qui voient partir ces biens.
 
La présence  militaire française en Afrique,
Après les indépendances la France a gardé sur place certaines bases coloniales militaires pendant ses cousins portugais, Espagnoles, Italiens et anglais ont tous retirés leurs forces militaires qui étaient stationnés sur le continent, afin d’achever un processus de domination et d’exploitation. Paradoxalement l’armée  France est dans plus de six pays africains, alors  que les américains sont dans deux pays et l’Angleterre et l’Allemagne dans un pays chacun. Des 12 pays étrangers qui ont des bases militaires sur le continent noir, la France dans une pléthore.

Puis, pour accompagner sa politique africaine, elle créait le réseau France-Afrique dont son rôle principal est déstabiliser les pays africains par des coups d’état, pour installer des présidents en connexion en avec paris (pcp) et en déconnexion du peuple africain(ppa). Pour un essayiste camerounais qui ignore le pourquoi le président Paul Biya a une si longue longévité à la tête du Cameroun, c’est un désordre.

L’Afrique des africains !
Dire aux africains que leur aspiration à retrouver leur authenticité, à croire aux valeurs africaines à partir desquelles nos ancêtres ont bâti leur civilisation, est une souveraineté accessoire, pour emprunter l’expression de M.Yoann GWET, est un mépris vis-à-vis de lui et de ses origines. Nier la réalité que tout développement socioéconomiques est fondé sur la socioculturelle, c’est faire preuve d’ignorance sur l’évolution des puissances mondiales. Alors qu’on le veille ou non, l’afro pessimisme mondialisé comme vous le dites, est le salut de cette Afrique meurtrie pendant des siècles.
M. Yoann GWET, sachez qu’en Afrique, il n’y a ni rancœur, ni revanchard, ni radicalisme, ni contentieux historique contre l’ancienne colonie, il y a seulement des hommes et des femmes spoliés, humiliés pendant 700 ans qui manifestent la volonté de prendre leur avenir en main, qui veulent décider par eux-mêmes sur l’avenir des nouvelles générations.

Le regard paternaliste à l’endroit des africains, le manque de respect vis-à-vis des institutions africaines, l’instauration d’une réelle coopération gagnant-gagnant entre la France et l’Afrique, sont les nouvelles lignes fondatrices de ce nouveau partenariat que nourrit tout africain en quête de sa dignité.

Mbadakome
 

Powered by Comores infos