You are here: Home » Actualité » La journaliste Anliat Boina Issa est morte ce 21 janvier

La journaliste Anliat Boina Issa est morte ce 21 janvier

La journaliste Anliat Boina Issa est morte ce 21 janvier

De l’ISJ de Rabat, Maroc, à RFO et Mayotte La 1ère depuis 1988

Par ARM

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (II, La Vache, 155-157).

       C’est avec une immense douleur que j’ai appris ce matin, dans un taxi, à Mamoudzou, Mayotte, la mort à 59 ans de Mme Anliat Boina Issa, emblématique et célèbre journaliste à RFO-Mayotte, devenue Mayotte la 1ère. Elle y était entrée en 1988.

Mme Anliat Boina Issa était une sœur. Quand je suis arrivé au Maroc et quand je commençais mes études supérieures, elle était en 4ème et dernière année d’études au prestigieux Institut supérieur de Journalisme (ISJ) de Rabat, la capitale. Elle appartenait à une grande promotion, qui était également celle d’Ymadoudine Hamidoune et Mohamed Djaffar Abbas. Je la vois encore au Restaurant universitaire de Souissi 1 ou derrière sa fenêtre au quartier de Douar Raja Fillah, presque à mi-chemin entre mon École et mon quartier.

Je l’avais perdue de vue depuis 1987, à la fin de ses études au Maroc, et je ne l’avais revue que 31 ans plus tard, en 2018, devant le studio de Mayotte la 1ère à Mamoudzou. Nous avons parlé du Maroc, de feu Salim Issa, son oncle de Djoiezi, Mohéli, et de Mme Khadija Redouane, son amie marocaine et ancienne camarade de classe, travaillant à l’Union internationale de la Presse francophone (UPF), à Paris, où je la voyais de temps à autre, et où elle m’avait chargé de lui trouver ses coordonnées,.

Elle était une grande pionnière, que ce soit en journalisme au féminin à Mayotte et en matière de basket féminin à Mtsapéré.

Sa mort est une immense perte pour de nombreuses personnes, qui pleurent la journaliste professionnelle pétrie d’humanité, de simplicité et de courtoisie.

Elle a guidé les pas de nombreuses générations de journalistes.

Ses funérailles auront lieu ce vendredi 22 janvier 2021 à Mtsapéré.

Nous sommes nombreux à implorer Dieu en faveur de notre sœur Anliat Boina Issa.

Nous sommes nombreux à implorer la Clémence et la Miséricorde de Dieu en faveur de notre sœur Anliat Boina Issa.

Nous sommes nombreux à implorer Dieu pour qu’Il agrée notre sœur Anliat Boina Issa au Paradis.

En cette douloureuse circonstance, j’adresse mes sincères condoléances à sa famille, à ses collègues de Mayotte la 1ère, à ses proches, à son entourage, et à tous ceux qui sont affectés par cette disparition.

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (II, La Vache, 155-157).

       Dieu, nous Vous demandons une bonne santé et une longue vie pour nous et pour les autres.

© www.lemohelien.com – Jeudi 21 janvier 2021.

Powered by WPeMatico