You are here: Home » CULTURE » La langue n’est pas isolée, elle affecte son identité

La langue n’est pas isolée, elle affecte son identité

Cet article La langue n’est pas isolée, elle affecte son identité peut être consulté sur VIDÉOS-INFOS-FOUMBOUNI.

La langue n’est pas isolée. Elle affecte le patrimoine culturel et l’héritage spirituel d’une nation, autrement dit son identité profonde. La maîtrise de la langue maternelle est alors un facteur vital pour un développement durable, pour la transmission de la culture et la diffusion de la mémoire des Comores.

Les îles de la lune sont en effet un creuset de civilisations. Sa culture à la fois traditionnelle africaine (animisme), arabo-islamique, orientale, occidentale et autres, est en même temps l’expression de toute la nation comorienne gardant la fidélité à sa culture, à son histoire, à son originalité, à sa religion, à son identité de métissage et à sa langue.

Les outils linguistiques existent pour éveiller les esprits maléfiques qui nous a été imposés par nos gouvernants ; ces outils enterreront le fatalisme imposé à notre peuple dans un assistanat éternel.

Ali Soilihi avait compris l’importance d’une langue au développement d’un pays. Le président Sambi avait également saisi la valeur de la langue et a ordonné l’organisant en 2008, d’un colloque de 3 jours qui avait réuni spécialistes en linguistique et cadres de l’éducation nationale des 3 îles, du CNDRS et du PASEC pour une standardisation de notre alphabet et une harmonisation de l’orthographe.

Plusieurs mesures ont été prises malheureusement les conclusions sont mises dans les oubliettes. Une délégation de 4 personnes a été envoyée à Mohéli et Anjouan par l’Etat pour sensibiliser les autorités insulaires mais c’est une peine perdue. Nous oublions que la culture est le poumon de tout pays et sa négligence entraîne certes un échec à toute tentative de développement ; c’est ce qui arrive à notre pays après 40 ans d’indépendance.

trouvez en annexe l’alphabet validé par le gouvernement Sambi après le colloque des, tenu à Moroni mais qui n’a jamais été divulgué à selon mes enquêtes; les transcriptions à ORTC le confirment
Depuis l’indépendance, le gouvernement des Comores pratique toujours une politique linguistique sans aucune intervention concrète à l’égard de la langue autochtone, exception faite du nom de la langue dans les dispositions constitutionnelles.
La Constitution de 1985 avait adopté deux langues officielles dont le français et l’arabe ; Le texte de 2002 prévoit trois langues officielles dont le comorien langue nationale, restée jusqu’alors orale, l’arabe et le français, qui est restée langue dominante jusqu’à nos jours.

On se demande alors, quelle place doit occuper chacune de ces langues officielles dans la vie quotidienne et au développement durable des Comoriens sachant que le comorien reste la langue des défavorisés exploités politiquement.

Said Soilihi

said soilihi

Cet article La langue n’est pas isolée, elle affecte son identité est apparu en premier sur VIDÉOS-INFOS-FOUMBOUNI.

Powered by Comores infos