You are here: Home » Actualités » La mafia d’Azali Assoumani pose ses tentacules en Arabie

La mafia d’Azali Assoumani pose ses tentacules en Arabie

La mafia d’Azali Assoumani pose ses tentacules en Arabie

Kiki relance le trabendo des passeports aux Émirats Arabes Unis

Par ARM

     Le «pouvoiriste» Azali Assoumani et ses mecs sont en Arabie Saoudite. Prétendument pour prier Dieu d’effacer leurs péchés, et Dieu sait s’ils en ont! Mais, comme ces gens-là ont décidé de se moquer de Dieu, le «pouvoiriste» Azali Assoumani a ramené dans ses valises une belle brochette de voleurs qui volent les pèlerins et qui affament les agences de voyages, qui, comme leur nom l’indique, sont en charge de l’organisation de voyages, notamment ceux des pèlerins. Mais, comme on sait, toute honte bue, le Mufti, pote d’Azali Assoumani depuis les années de collège, a décidé qu’il fallait éjecter les agences de voyages et organiser une mafia du pèlerinage. Au bord de l’apoplexie, de l’infarctus et de l’AVC, les Comoriens virent alors Kiki faire nommer par décret (nécessairement présidentiel!) son comparse, l’ancien Député, très corrompu, Abdoulfattah Saïd Mohamed Président de l’organisation des Pèlerinages, petits et grands, le tout pour se partager le pactole du 5ème pilier de l’Islam, en y incluant le Hezbollah et l’Iran, les ennemis de l’Arabie Saoudite. Aujourd’hui, tous les membres de la mafia du pèlerinage sont en Arabie Saoudite avec leur chef Azali Assoumani, et des Comoriens ont même émis le vœu que leur avion se crashe au-dessus de l’océan Indien pour débarrasser le pays d’une bande de malfaiteurs.

     Il y a malaise. Il y a malaise parce que les Comoriens ne comprennent pas pourquoi Azali Assoumani a voulu remercier son copain Ikililou Dhoinine en l’incluant dans la délégation – lui et la familia –, alors que celui-ci a déjà été en grand, moyen et petit pèlerinages et a les moyens d’en faire 10 par mois. Forcément, ces gens-là se moquent de Dieu, qui n’a jamais demandé aux Musulmans de faire du tourisme de complaisance démagogique en Arabie Saoudite, mais d’y aller en hommes et femmes de foi. Pas d’hypocrisie avec Dieu. On peut mentir aux plus crédules des Comoriens, mais pas à Dieu, et un pèlerinage accompli dans des conditions sales ne fera jamais d’une bande de malfaiteurs des bons Musulmans. Qu’on se le dise!

     Et pendant que la bande de copains et de coquins se vautre dans la fange en Arabie Saoudite, Kiki est parti aux Émirats Arabes Unis se constituer un nouveau bas de laine, après avoir ruiné la Douane comorienne sous la présidence d’Ahmed Sambi: il veut faire renaître la hideuse «citoyenneté comorienne» de son mentor Ahmed Sambi et sur laquelle le cupide, kleptomane et kleptocrate Azali Assoumani pose un regard gourmand depuis des années, lui qui, dans les années 1999-2006, était déjà très bien plongé sur cet infernal trabendo, avec le complicité de son âme damnée, l’ancien fugitif international Hamada Madi Boléro, et de son cousin et ministre Mohamed Elamine Soeuf. Ce qui est choquant dans l’affaire, c’est que les Karamoko et comancheros qui s’apprêtent à replonger les Comores dans ce malheur sont ceux qui, quand ils étaient dans l’opposition, passaient leur temps à dire qu’il fallait arrêter l’hydre de la «citoyenneté économique». Or, en ressuscitant ce monstre, Azali Assoumani vise à la fois l’argent facile – son dada – et un moyen pour payer les salaires des fonctionnaires et agents de l’État, lui qui ne fournit aucun effort pour faire fonctionner l’État comorien de manière civilisée. Le «pouvoiriste» Azali Assoumani sait qu’il est en sursis. Le temps de ses danses de bumping de rue est révolu depuis très longtemps. Même ses séides le critiquent. Son âme damnée, l’ancien fugitif international Hamada Madi Boléro, ne lui sert à rien puisqu’il ne sait pas être constructif et positif, mais évoluer dans les magouilles. Et si on peut magouiller pour installer au pouvoir un dirigeant minable, on ne peut jamais magouiller pour faire passer pour positif un bilan gouvernemental entièrement négatif, et pour compétent et honnête un dirigeant incompétent et corrompu. Il arrivera un jour où chacun devra faire face au bilan de sa présence sur la scène publique, et ce jour-là, c’est vers le Coran qu’on tournera le regard:

«Quiconque fait un bien fût-ce du poids d’un atome, le verra,

et quiconque fait un mal fût-ce du poids d’un atome, le verra».

(XCIX, La Secousse, 7 et 8).

     En tout cas, c’est Dieu lui seul qui mettra fin à toute la sinistre farce du «pouvoiriste» Azali Assoumani et de ses kikis, cocos et ca…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 30 juin 2016.

Powered by Comores infos