You are here: Home » Actualités » La mosquée des Ahmadiya n’est pas détruite, mais elle est en reconversion

La mosquée des Ahmadiya n’est pas détruite, mais elle est en reconversion

Après la publication du texte ministériel de 11 octobre 2016 interdisant l’organisation des festivités d’un rite religieux de l’islam autre que le rite chaféite Ahli-sunnat wal-djamaan dans les lieux publics ou privés, le ministre de l’Intérieur avait également adressé cette mise en garde : «… celui qui pratiquera un Islam autre que celui auquel nous sommes habitués, nous l’en empêcherons » (La Gazette des Comores, 10/16). A Anjouan, les forces de sécurité viennent de passer à l’action après que les fidèles de la secte Ahmadiyas aient tenté de braver cette interdiction. Depuis le dimanche 8 janvier, leur bâtiment de culte sis à Mirontsy est en train d’être reconverti en commissariat de Police. Contrairement aux rumeurs qui circulent dans les réseaux sociaux, la mosquée n’a pas été détruite, ce sont ses symboles dont le mihrab et les minarets qui ont été détruits par les forces de l’ordre.  
 
La mosquée des Ahmadiya n’est pas détruite, mais elle est en reconversion
Dans son journal Facebook, Ben Busser de Mutsa précise : « Les Ahmadiyas sont une secte venant de l’Inde prétendant avoir eu un autre prophète répondant au nom de Mirza Gulam Ahmadi d’où le nom Ahmadiya. C’est une hérésie, les Ahmadiyas ne peuvent pas se réclamer de l’Islam… ».

Powered by Comores infos