You are here: Home » Uncategorized » La «Mouvance présidentielle» minoritaire va imploser

La «Mouvance présidentielle» minoritaire va imploser

La «Mouvance présidentielle» minoritaire va imploser

Mouigni Baraka, chargé de manipuler l’opposition du pays

Par ARM

     Les Comoriens aimant leur pays, et ils sont des centaines de milliers, ont beaucoup apprécié le fait que la fille du héros national Ahmed Hassane El Barwane ait pris la parole à Paris, à l’occasion de la manifestation contre le «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», et son régime politique de sang, de mort et de deuil. Cette femme formidable et patriotique n’a pas hésité à qualifier le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri de fou furieux et de dictateur qu’il faut stopper très rapidement. Madame, soyez rassurée: ce dictateur sans éducation, ni manières, tombera, et entraînera dans sa chute mortelle femmes et enfants, tous vomis et crachés par les Comoriens. Ses sorciers «priant» nus n’empêcheront pas cette chute sanglante.

Par ailleurs, la «Mouvance présidentielle» minoritaire est au bord de l’éclatement. Le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri a horriblement, gravement et sadiquement maltraité son domestique et chaouch, l’ancien Gouverneur Anis Chamsidine d’Anjouan, après que ce dernier se soit plaint de ne pas être associé au calendrier de destruction systématique du pays par le bambochard Assoumani Azali Boinaheri. Il souhaite être nommé Gouverneur d’Anjouan à la place du Docteur Salami Abdou Salami, élu et son tombeur. Mesquin et irresponsable, va!

Les autres groupuscules partisans caporalisés de la «Mouvance présidentielle» minoritaire se sont solidarisés avec Anis Chamsidine. L’éclatement de la «Mouvance présidentielle» est en marche. Mais, le dictateur fou de Mitsoudjé a trouvé un paillasson sur lequel il peut essuyer ses pieds sales et ensanglantés: Mouigni Baraka Saïd Soilihi. En effet, Mouigni Baraka Saïd Soilihi est corrompu par la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé par l’intermédiaire du pittoresque et ignominieux Saïd Ahmed Saïd Ali, l’homme en qui s’était incarné l’écrivain anglais William Shakespeare, qui a écrit Roméo et Juliette et Othello sous le cocotier et l’arbre à pain jouxtant la case de ses ancêtres à Ntsoudjini, ville dont il est le beau gosse et le poète.

Le corrompu et vénal Mouigni Baraka Saïd Soilihi œuvre activement pour que le dialogue opposition-pouvoir reprenne. En réalité, c’est le «saigneur saignant» Assoumani Azali Boinaheri qui, après avoir corrompu l’ancien Gouverneur Mouigni Baraka Saïd Soilihi, le manipule comme une marionnette pour affaiblir l’opposition, en tentant de convaincre cette dernière de reprendre «le monologue de sourds-muets». En somme, le dictateur fou et inculte de Mitsoudjé a vraiment besoin de montrer à la communauté internationale que le dialogue entre son régime politique de voleurs de poules et l’opposition est restauré. Il peut toujours rêver…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 7 novembre 2018.

Powered by Comores infos