You are here: Home » Actualités » La préfecture du centre dit qu' il ne savait pas qu’il y a eu des blessés

La préfecture du centre dit qu' il ne savait pas qu’il y a eu des blessés

La préfecture du centre dit qu' il ne savait pas qu’il y a eu des blessésOmar Tamou Ali

Interrogé par La Gazette des Comores sur les trois réquisitions qu’il a signées le samedi 5 mars, et au moyen desquelles il a sollicité l’armée  »d’utiliser les moyens militaires nécessaires pour empêcher toute manifestation de quelque nature que ce soit non autorisée dans la ville de Moroni », le premier adjoint du préfet du centre, signataire desdites réquisitions, Omar Tamou Ali , explique son audace par le fait qu’il craignait un débordement de la situation. « Au cas où la situation aurait dégénéré, les forces de l’ordre avaient déjà l’autorisation d’intervenir, en passant à l’étape supérieur pour maintenir l’ordre. Sinon, ils seraient obligés de revenir me voir, alors que je ne pouvais pas rester planté dans mon bureau éternellement », explique-t-il à La Gazette des Comores. Concernant les blessés, Mme Abbas Djoussouf notamment, Omar Tamou a dit n’avoir rien su. « Ah bon, il y a eu des blessés ? » s’est étonné celui qui propose une assise pour trouver une solution à la violence policière. (Prochainement, qui doit autoriser des manifs sur Moroni : la préfecture ou la mairie ?)

LaGazette DesComores

Powered by Comores infos