You are here: Home » Actualités » La prophétie sur «le génocide» chez Comores Télécom

La prophétie sur «le génocide» chez Comores Télécom

La prophétie sur «le génocide» chez Comores Télécom

«Génocidaires»: Azali Assoumani, l’âme damnée et le gabelou

     Le lundi 8 septembre 2014, sur ce site, était publié un article sur la «prophétie» d’un acteur politique comorien sur le «génocide» à venir chez Comores Télécom après le départ, le jeudi 26 mai 2016, des Mohéliens de Beït-Salam. Les Mohéliens sont partis de Beït-Salam dans la honte et l’opprobre, et «le génocide» chez Comores Télécom a commencé. Le premier à avoir été «génocidé» s’appelle Saïd Bouhtane Chamassi dit Fontaine, nommé Directeur de Comores Télécom au lendemain du renvoi sec et brutal d’Abiamri Mahamoud le 11 septembre 2015. Au cours de la campagne électorale de 2016, le bon Saïd Bouhtane Chamassi remit 100 millions de francs comoriens (200.000 euros) aux partisans du «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani à Mohéli. Cette somme ne prend pas en compte les fonds du peuple comorien que Fontaine a remis aux hommes du «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani en Grande-Comore. Pourtant, Fontaine a été parmi les premiers Directeurs de sociétés d’État que le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani a envoyés à Limoges. Seuls les voleurs ont pleuré son limogeage. Par contre, le limogeage de 1.080 agents de Comores Télécom, dont 500 pour la seule île de Mohéli, a fait des bleus dans l’âme. Abdallah Saïd Sarouma dit Chabouhane, dit Baguiri, dit Gris-gris, dit Lionel Messi, dit Coach, Vice-président au titre kilométrique et donc interminable faisant de lui le ministre des Transports, des Postes et Télécommunications, des Technologies de l’Information et de la Communication (Il n’y a de Dieu qu’Allah, et Mohammed est Son Prophète), avait promis qu’il allait s’en occuper. Il n’en fit rien… Il n’en a pas les moyens. Il est un simple Mohélien de service, sans prérogatives.

     Aujourd’hui, le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani a décidé de ne jamais écouter son Vice-président. Et c’est ainsi qu’Abdallah Saïd Sarouma est à sa 4ème crise cardiaque depuis le jeudi 26 mai 2016. On se demande même s’il va pouvoir finir vivant cette année. Il se trouve humilié devant ses partisans de Mdji Mbia, à Fomboni, où il a définitivement perdu la face. Ce qui le tue, c’est que son «ami», l’ancien fugitif international Hamada Madi Boléro, l’âme damnée du putschiste, fait partie du complot. Lui et Saïd Ali Saïd Chayhane, le gabelou promu ministre pour de sombres histoires «familiales», sont avec le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani pour humilier et marginaliser chaque jour Abdallah Saïd Sarouma, et ce dernier le vit très mal. C’est l’ancien fugitif international Hamada Madi Boléro qui a patronné le renvoi de 500 jeunes Mohéliens, se moquant de Mohéli comme d’une guigne, maintenant qu’il s’est casé à la Commission de l’océan Indien (COI), qu’il va plonger dans la ruine.

     Pour comprendre «le génocide» programmé chez Comores Télécom, prenons donc connaissance de l’article du lundi 8 septembre 2014.

«Les Mohéliens se préparent un génocide insulaire à partir de Comores Télécom»

La prévalence de l’esprit insulaire expose les Mohéliens à une détestation viscérale

Par ARM

   Ce dimanche 7 septembre 2014, j’étais en voiture avec des amis quand je reçus cet appel téléphonique d’un chef de parti politique qui se réclame de l’opposition comorienne. Après avoir refait le monde comme à notre habitude, mon interlocuteur entra dans le vif du sujet: «Mon frère, j’ai un message très délicat à faire passer. Tu ne peux pas m’accuser de chauvinisme et de positionnement insulaire, et malgré tout, je suis gêné d’aborder le sujet. Voilà, au cours d’un mouvement brusque, mon téléphone est tombé et sa carte SIM est devenue inutilisable. Je me suis rendu au service de Comores Télécom où on pouvait changer la carte SIM. Et là, quel spectacle inouï s’offre à mes yeux! Des femmes aussi belles les unes que les autres travaillent dans ce service. À un moment donné, j’ai dit à un employé de Comores Télécom: “Quel bel ensemble de belles femmes. En termes de marketing, c’est une réussite totale. Bravo!”. Après avoir perdu la voix pendant quelques secondes, complètement estomaqué par ma remarque, tout à fait inattendue, et après avoir regardé à droite et à gauche pour être sûr de ne pas être entendu par des oreilles indiscrètes, l’employé de Comores Télécom se ressaisit et me dit calmement, dans un chuchotement: “Il fallait bien qu’une personnalité publique de ton niveau vienne le constater de visu. Nous comptons 16 belles femmes, comme tu dis, dans ce service. Mais, comment peut-on expliquer que parmi ces 16 belles femmes, 15 soient de Mohéli et une seule de la Grande-Comore? On n’ose même pas le dire par peur de représailles. En tout cas, une chose est certaine, toutes les belles femmes que tu vois là sont des Mohéliennes, sauf une seule, qui est Grande-Comorienne”. Donc, mon frère, nous sommes devant un grave problème parce que les Mohéliens se préparent un génocide insulaire à partir de Comores Télécom. En en faisant leur bastion de manière aussi voyante et criante, ils se préparent à une grosse chasse aux sorcières en 2016. En tant que républicain, je ne le souhaite pas, mais nos frères de Mohéli ne se rendent pas de bons services par de telles pratiques. Cette manière de faire est très dangereuse. Comme tu le sais et comme je l’ai prouvé à maintes reprises, je me situe au-dessus du petit débat mesquin ramenant tout au niveau des îles et des régions. Mais, ce que j’ai vu dans les locaux de Comores Télécom heurte de front la susceptibilité de nombreux Comoriens qui n’ont pas ma tolérance et ma compréhension, et cela provoquera un jour un génocide contre les Mohéliens. Les autorités mohéliennes gagneraient à être plus prudentes sur un chapitre aussi sensible, dans ce pays qui est le nôtre, ce pays que nous aimons beaucoup, mais qui, malheureusement, n’arrivera jamais à s’affranchir de ses pesanteurs sociologiques féodales qui font son malheur».

Par ARM

© www.lemohelien.com – Lundi 8 septembre 2014.

   Seulement, le génocide chez Comores Télécom a commencé. Toutes les îles en font les frais. Et sur chaque île, ce sont des Comoriens qu’on expose au «génocide». Demain, ce sont les Comores dans leur ensemble qui vont imploser sous le poids du chômage, au moment où elles vont se rendre compte que le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani et l’ancien fugitif international Hamada Madi Boléro vont placer leur clientèle politique, dans laquelle on ne retrouvera aucun Mohélien. Bon courage. Vous faites ce qui vous va et ce qui est attendu de gens comme vous. Venant de vous, c’est le contraire qui aurait étonné.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 13 juillet 2016.

Powered by Comores infos