You are here: Home » SOCIÉTÉ » La Société Civile peut- elle- rester les bras croisés ?

La Société Civile peut- elle- rester les bras croisés ?

A l’heure où les comoriens se préparent à choisir celui ou celle qui va prendre la tête de notre pays , force est de constater que la société civile se retrouve encore une fois ballottée dans des partis qui , mis à part quelques exceptions , ont du mal à nous exposer un programme d’actions susceptibles de mobiliser le peuple comorien et d’apporter un remède aux maux qui enfoncent année après année le pays dans les bas-fonds de la pauvreté , de la misère, et du sous-développement.

Des intellectuels, des cadres, des entrepreneurs de jeunes étudiants ou lycéens, ceux qui font et feront la force du pays, suivent pour certains les chemins des maitres du verbe et de l’apparat.
Le régionalisme, cette maladie qui veut que le fait d’être d’un village, d’une région ou d’une île donne des vertus et des talents nous ronge et nous tue depuis longtemps à petits feux ;
C’est ainsi depuis l’indépendance !
C’est ainsi que nous regardons le train du progrès passer, voir d’autres pays hier moins avancés que nous, retrouver le chemin du bien-être et du développement.
Et pourtant ce ne sont pas les talents qui manquent !
De nombreux Comoriens brillent dans notre pays et d’autres apportent leur énergie et leurs idées à d’autres régions du globe.
C’est à ces Comoriens jeunes et moins jeunes, hommes et femmes qui ressentent le désir impérieux du changement que je veux m’adresser aujourd’hui.
Nous ne pouvons plus rester les bras croisés !
Rassurez-vous !
Je ne vous invite pas à créer un nouveau parti politique ou un groupuscule quelconque sur la base de telle région ou tel village !
Non ! Je vous invite à réfléchir !
Nos fonctions, notre expérience nous ont permis, nous qui construisons ici et là – bas d’avoir une vision du monde qui va au-delà de nos clivages habituels.
Cette vision des Comores de demain, chacun d’entre vous en détient une part de la clé.
Mais il convient cette fois ci, de construire ensemble cette vision commune !
Cette construction je souhaiterais qu’elle se fasse hors de considérations liées à des partis
C’est la voix de la Société civile qui cette fois doit s’exprimer.
Je vous invite à apporter ensemble une réponse à la question

QUE VOULONS-NOUS POUR NOTRE PAYS ?

Sommes-nous capables de formuler avant les élections une réponse partagée à cette question ? Avons-nous le temps et l’énergie pour cela ?
Ma conviction personnelle est que nous avons le devoir impérieux d’essayer !
L’exercice est difficile mais il n’est pas impossible en priorisant les choses, de construire une vision partagée du devenir de notre pays dans le délai imparti.
Comment ?
Je vous propose une méthode, l’exploitation d’un espace d’échanges sur, et un forum,
La méthode repose sur une concentration du « tir » sur les sujets principaux, ceux qui demandent plus que d’autres une réflexion articulée. Nous faisons le choix de travailler sur des thèmes prioritaires et pour ces thèmes de dégager des projets que nous jugeons à fort impact à court et moyen terme. Il n’est pas essentiel que nous abordions tous les chantiers possibles.
Ce que je vous propose est de définir pour chaque thème des projets à victoire rapide, qui peuvent rapidement enclencher la démarche du changement. L’exercice est difficile car il force à sortir des sentiers battus pour imaginer des réponses originales aux défis auxquels est confronté notre malheureux pays.
Voici les thèmes qui de mon point de vue doivent retenir notre attention

  • L’Energie
  • Le tourisme
  • Les Comores et la transition numérique
  • Le système de formation
  •  Le système de santé
  •  L’entreprenariat.
  • La gouvernance

Ce sont ces sujets qui vont être la matière principale du Forum « de la Société Civile » que je propose d’organiser en Janvier aux Comores sur une durée de 3 jours.
Les participants à ce FORUM sont des volontaires de la DIASPORA associés à d’autres volontaires résidant en Union des Comores, appartenant à la Société Civile et liés par une volonté commune de construire les propositions et les projets qui feront rentrer le pays dans une démarche vertueuse de progrès et de développement.
Pour une réflexion aboutie, je souhaite pouvoir compter au minimum sur 25 volontaires de la DIASPORA et 25 volontaires au pays (Cadres, Intellectuels, médecins, professeurs, entrepreneurs, étudiants de l’enseignement supérieur, ingénieurs, économistes, experts des thématiques mentionnés supra, etc.).

Tous les thèmes mentionnés ci-dessus ont reçu pour la plupart de nombreuses contributions de consultants nationaux et internationaux intervenant au pays.
Des rapports, pour beaucoup pleins d’enseignement dorment sur des étagères sans aucune capitalisation.
La première étape de préparation de notre réflexion consiste d’abord à puiser dans ce matériau, à en faire une synthèse claire. Ce travail sera mené en partie par des volontaires résidant aux Comores.
Cette étape sera finalisée une semaine avant la tenue effective du Forum.
D’autres projets peuvent être proposés au travers d’un groupe FACEBOOK privé, modéré situé à l’adresse suivante « Des idées pour les Comores de demain ».
Je compte sur cet outil pour mobiliser toute l’intelligentsia comorienne du monde entier.
Les contributions en ligne feront, l’objet de synthèses coordonnées avec celles des études marquantes existantes traitant des thèmes du Forum.

Le Forum sera un grand moment à l’issue duquel nous exposerons nos propositions aux partis politiques, aux organisations internationales, aux pays partenaires présents en Union des Comores.
Ce sera l’occasion de montrer pour la première fois dans l’histoire de notre pays que l’intelligentsia en mettant de côté toutes les considérations politiques et partisanes, proclame aux yeux du monde.

NOUS NE RESTERONS PLUS LES BRAS CROISES

P.S : Les volontaires prêts à s’investir, à effectuer le déplacement par leurs propres moyens aux Comores, à y séjourner une semaine à fin Janvier, sont priés de se faire connaitre en envoyant un mail à zszsoilihi@gmail.com ou à s’exprimer dans le groupe « Des idées pour les Comores de demain »

Cet article La Société Civile peut- elle- rester les bras croisés ? est apparu en premier sur VIDÉOS-INFOS-FOUMBOUNI.

Powered by Comores infos