You are here: Home » Actualités » La voix des comores

La voix des comores

Honorable Mr le Ministre,

Je vous écris de ma maison ou j’ai été placé en « RÉSIDENCE SURVEILLÉE » par le gouvernement comorien sur des fausses allégations de corruption et tous les mouvements ont été limités à l’intérieur comme à l’extérieur des comores. Je pense que ces allégations sont motivés politiquement après que j’ai dénoncé la décision du Président de suspendre la Cour Constitutionnelle et le projet de révision de la Constitution.

Honorable Ministre, au moment où j’écris cette lettre les mesures de la sécurité ont été annulées et j’ai des raisons de croire que ma vie est menacée. Évidemment, le Président actuel voit mon influence politique comme seul obstacle à son encontre et en son plan sur le référendum, ainsi de se représenter à un nouveau mandat.

Honorable Ministre, permettez moi de vous rappeler quelques événements qui ont conduit à mon arrestation. Le 12 Mai 2018 je suis arrivé à l’aéroport et j’ai été bien accueilli par mon parti Juwa et d’autres leaders de l’opposition.

Le 15 Mai 2018, j’ai été interrogé par la police sur la loi de naturalisation de 2008 entre l’UAE et les Comores, qui est passée à l’assemblée durant ma présidence. Alors j’ai été notifié de ne pas quitter l’île de Ngazidja, l’ordre a été renforcé par ma participation à la mosquée ou la participation à des prières.

Le 19 Mai 2018, j’ai été placé en résidence surveillée par le Ministère de l’intérieur lettre N• 373/MIIDI/SG

Le même jour, j’ai reçu la visite de 11 membres de mon parti politique et d’autres leaders d’opposition. La délégation n’a pas été autorisée à quitter mon domicile. Au moment où je vous écris ma demeure est encerclée par des officiers de la police armés, et personne ne peut entrer ou sortir de la maison.

Honorable Ministre,
Par cette lettre je tiens à vous informer, membre du gouvernement de la Ligue Arabe et de la Communauté Internationale, que la situation politique actuelle en union des comores est dans une tournante, ma vie est en danger, et la vie de chaque comorien aussi d’autant plus que le Président et le gouvernement essaie de réduire tout le monde au silence, ceux qui essaient de communiquer ou de me soutenir publiquement ont été emprisonnés sur de fausses charges.

L’espoir que le peuple comorien est placé sous votre bureau, UAE, membres de la ligue Arabe et toute entité supportant les règles de la loi, démocratie et liberté d’expression.

Vous remerciant.

Ahmed Abdallah Mohamed Sambi

Powered by Comores infos