You are here: Home » Actualité » L’ancien Député Ahmed Daroumi est décédé ce matin

L’ancien Député Ahmed Daroumi est décédé ce matin

L’ancien Député Ahmed Daroumi est décédé ce matin

C’est un serviteur du peuple comorien qui nous a quittés

Par ARM

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (II, La Vache, 155-157).

     Dès l’aube de ce mercredi 30 décembre 2020, les Mohéliens ont de la peine à croire la terrible nouvelle: le tout jeune Ahmed Daroumi est mort. Oui, il était tout jeune. Mais, la fin de l’existence terrestre n’obéit à aucune considération. Et c’est ainsi que l’un des meilleurs fils des Comores est parti, dans le calme et la dignité, puisque le baobab tombe toujours en période de beau temps.

Ahmed Daroumi n’est pas un inconnu, tant s’en faut. Après ses études supérieures en Bâtiments au Maroc, il était devenu un brillant, intègre et irréprochable entrepreneur dans ce domaine. Par la suite, il a été élu Député à l’Assemblée de l’Union des Comores, où il s’est distingué par son honnêteté, sa pondération, sa modération, son amour pour son pays et sa compétence.

Je le vois encore arriver au Maroc en octobre 1990, et je le vois repartir vers les Comores en janvier 1995. Il a fait ses études supérieures à Taza, et quand il était à Rabat, nous vivions sous le même toit, où il me disait souvent: «C’est moi qui dessinerai le plan de ta maison». On ne pouvait l’avoir vu dessiner avec amour et compétence ses plans de maisons et ne pas vouloir lui confier celui de la maison dont on envisage la construction et bénéficier de son immense talent. Il connaissait et aimait son métier. Sa compétence et sa probité avaient fait de lui celui à qui notamment de nombreux Mohéliens expatriés confiaient avec sérénité leurs travaux de construction.

Il s’entendait avec tout le monde, aimait tout le monde, se faisait aimer de tout le monde, et était toujours disposé à rendre service.

En cette douloureuse circonstance, nous présentons nos sincères condoléances à sa famille, ses proches et tous ceux qui sont touchés par ce décès qui arrache aux Comores l’un de leurs serviteurs les plus honnêtes, les plus courtois et les plus aimables.

Nous prions pour que Dieu lui accorde une place de choix dans la demeure éternelle du Paradis.

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (II, La Vache, 155-157).

© www.lemohelien.com – Mercredi 30 décembre 2020.

Powered by WPeMatico