You are here: Home » Actualités » Langue comorienne : la créolisation de la langue comorienne heurte nos enfants

Langue comorienne : la créolisation de la langue comorienne heurte nos enfants

 Langue comorienne : la créolisation de la langue comorienne heurte nos enfants
A La frontière entre la langue comorienne et la langue française, un conflit peut opposer les enfants nés en France et leurs parents natifs du bled. 

Cela s’est passé à Marseille où vit 70% de la diaspora comorienne.
Un daron a téléphoné  à une amie pour s’entretenir sur une situation urgente: Et lorsque le téléphone a sonné, un adolescent décroche le combiné: Bonjours ! niké ta mère, lança le daron,  en langue comorienne!
Pardon, j’ai pas compris ce que vous avez dit demanda Monsieur, répliqua le jeune adolescent. Et le daron s’exécuta: niké ta mère wuretsi wowutabasamu wahaho ! Sur le coup de la colère, le jeune  garçon a raccroché le combiné, car il ne peut pas accepter le manque de respect de ce Monsieur vis-à-vis de sa mère.
Le daron rappela de nouveau et ajouta : badi we mdjéwiri, niké ta mère ! Et le garçon a répondu : Ta gueule  et raccrocha à nouveau. Désarçonné par l’insolence de ce garçon, il s’est déplacé chez son amie pour se plaindre de l’attitude de son fils et une fois sur place, il narra l’histoire du garçon à sa mère: Ton fils a été désagréable avec moi au tel, déclara-t-il. Mais qu’a-t-il dit ? interrogea la maman : Je lui ai dit niké ta mère et lui ma répondu ta gueule et raccrocha. Mais c’est normal, pour lui, là tu venais de m’insulter car je suis sa mère, ajouta-t-elle. Et le jeune garçon surgit de sa chambre et ajouta ; C’est normal tonton, tu ne manque jamais de respect à ma maman! Alors faisons attention car de tels incidents sont récurrents lorsque les adultes ne font pas attention quant-ils s’expriment. Certains d’entre nous parlent comorien et le français dans une même phrase. Cette attitude montre que nous sommes profondément aliénés et donc incapables d’initier nos enfants à parler en comorien.
Alors nos enfant maîtrisent-ils la comorienne ? Pourquoi les enfants arabes, les chinois apprennent tôt leurs langues maternelles et pas les nôtres ? Est-ce que nos jeunes peuvent, demain, changer un pays dont-ils ignorent totalement la subtilité de la langue et la culture?
Une chose est sure, l’avenir s’annoncer un certain avec des enfants qui grandissent dans une culture totalement arabe et occidentale au détriment de leur patrimoine bantou.
Mbadakome

Powered by Comores infos