You are here: Home » Actualité » Larifou et Boléro, devenus potes, «frères» et complices

Larifou et Boléro, devenus potes, «frères» et complices

Larifou et Boléro, devenus potes, «frères» et complices

Aucun de ces deux brigands n’a été et ne sera élu un jour

Par ARM

       Ça donne envie de rire. Ils sont à tu et toi, et se donnent volontiers du «mon cher frère». Le fugitif international Hamada Madi Boléro et Saïd Larifou dit «L’Art-Fou», ministre «des tas» aux Affaires qui lui sont étrangères, Responsable des Affaires inutiles, chargé de Rien, spécialisé dans les «condoléances» de larmes de crocodile, le panafricanisme de mendicité et le prosélytisme pour les Témoins de Jéhovah à Mopti, au Mali, sont subitement devenus potes, «frères» et complices. Ne travaillent-ils pas pour le même chef, le dictateur Assoumani Azali Boinaheri? N’ont-ils pas pour besogne de se faire passer tous les deux pour des opposants afin de tuer la vraie opposition?

À l’heure qu’il est, le fugitif international Hamada Madi Boléro (dont on supplie votre site préféré pour qu’il n’évoque jamais son nom afin qu’il meure dans l’indifférence totale et l’oubli) se croit investi d’une mission divine car le dictateur Assoumani Azali Boinaheri l’a chargé de négocier la reddition de l’opposition, mais sans rien céder. En la matière, le credo du dictateur de Mitsoudjé n’a pas changé: «Nous allons négocier, mais il n’y a rien à négocier. Le match est fini, il n’y a plus rien à jouer, et ce qui est fait est fait».

Dès lors, le fugitif international Hamada Madi Boléro prend très au sérieux sa besogne. Snobé par les acteurs politiques les plus crédibles, il a obtenu une oreille très complaisante auprès de son comparse Saïd Larifou, qui est resté sous les ordres du dictateur Assoumani Azali Boinaheri pour continuer à tuer les Comores. Les deux potes se prennent tellement au sérieux qu’ils se voient en train d’entraîner l’opposition dans leur baiser de la mort.

Ce qui est édifiant dans ce nouvel enfumage politique, c’est le choix des deux lascars: aucun d’entre eux n’a été élu un jour. Pis, aucun d’entre eux ne sera élu un jour. Ceci est d’autant plus que Saïd Larifou est incapable d’arrêter sa propre descente aux enfers, pendant que les Mohéliens s’étaient réunis aux environs de l’Hôtel Relais de Singani pour une prière de malédiction afin que le fugitif international Hamada Madi Boléro ne soit jamais élu. Cela étant, deux sombres individus qui ne suscitent que le rejet méprisant des Comoriens croient pouvoir décider pour ce peuple qui les traite en parias, les frappant de malédiction électorale.

On ne saurait insulter l’avenir. Pourtant les faits sont très parlants. Pour preuve, le «gouvernement de transition en exil» de Moustoifa Saïd Cheikh dit Tonton Moustoifa et Saïd Larifou est un jouet entre les mains de Lamine Dianko, qui n’est pas Comorien, mais un «panafricain» figurant sur la liste infâme et infamante qui circule en ce moment sur Internet.

S’agissant du fugitif international Hamada Madi Boléro, il est un poison et un repoussoir faisant fuir tout le monde et ne fidélisant personne. Pour nous en rendre compte, il suffirait à peine de rappeler ce que les jeunes de Djoiezi avaient écrit en mai 2014 sur le tract historique et anthologique «Kala Wa Dala»: «Boléro, Directeur de Cabinet à la Défense, surnommé Dracula. C’est un fantôme, un caméléon, un escroc, un menteur. Il n’a pas d’identité fixe, il change en fonction du pouvoir. Ses alliés (Moishikundi wayi conteneri ya banatacha) Le petit groupuscule qui se réunit devant le conteneur du père de Natacha» (Youssoufa Madi, de Djoiezi)] ne le soutiennent plus, ils le haïssent. Ce Monsieur n’est ni un Mohélien, ni un Grand-Comorien vu ses mentalités (moyenne: 0,5/20). Mention: Traître». Merci beaucoup…

Voilà les deux lascars qui ont décidé de «sauver» les Comores alors qu’ils sont bien incapables de sauver leurs propres personnes…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 30 juin 2021.

Powered by WPeMatico