You are here: Home » Actualité » «L’Art-Fou», fanatisé tel un coupeur de têtes tchétchène

«L’Art-Fou», fanatisé tel un coupeur de têtes tchétchène

«L’Art-Fou», fanatisé tel un coupeur de têtes tchétchène

Il court derrière les caméras et déçoit même son mentor

Par ARM

       Mais, pourquoi tel acteur politique mohélien, membre éminent du Mouvement du 17-Février (M-17), accuse l’Ambassadeur Soilih Mohamed Soilihi de manquer de fermeté et de ne pas chasser de l’opposition le repoussoir qu’est l’avocaillon déchu Saïd Larifou dit «L’Art-Fou»? Ce Mohélien exagère. Mais, il faut le comprendre. Depuis le 18 février 2018, quand, moins de 5 minutes, après avoir signalé qu’il y avait des clous sur la piste de «l’aéroport» de Mohéli, 2 jeunes Mohéliens avaient été accusés par l’avocaillon déchu Saïd Larifou de «terrorisme, attentat et association de malfaiteurs» valant la peine de mort, tout Mohélien le haït. En 2017, quand l’avocaillon déchu Saïd Larifou avait débuté sa carrière de chanteur pour chanter «l’émergence à l’horizon 2030» dans les hameaux et les villages, Mohamed Ali Soilihi ne l’avait pas raté. En effet, il lui avait demandé s’il connaissait la signification de «l’émergence économique», avant de lui dire sèchement que, comme il soutenait la dictature, il ne pouvait pas en même temps être dans l’opposition. Aujourd’hui, les Mohéliens veulent que Soilih Mohamed Soilihi chasse l’avocaillon déchu Saïd Larifou de l’opposition. Mais, comment Soilih Mohamed Soilihi va-t-il agir, et avec quelle autorité va-t-il procéder?

À Mohéli, on sait que l’avocaillon déchu Saïd Larifou est un repoussoir frappé du sceau de l’infamie, de la malédiction et de la damnation même pour son ex-mentor. Oui, il est un homme qui regrette amèrement d’avoir été son tuteur du temps de ses études à la Réunion et parrain dans la création du Rassemblement pour une Initiative de Développement avec une Jeunesse avertie (RIDJA): le Professeur et ex-ministre Ali Mlamali, pourtant Foumbounien d’origine comme lui, et homme de grande classe dans ses bonnes manières comme dans ses publications. Le rejet est national et inclut la nouvelle génération de Franco-Comoriens qui manifestent Place de la République, à Paris, pour le «Dawla ya Haki» (État de Droit), mais refusent de s’asseoir pour une quelconque discussion politique avec lui. Certains refusent même de lui serrer la main, estimant que son propre passé plaide suffisamment contre lui.

Au milieu des organisateurs du bannissement national et international de l’hurluberlu «panafricain», on retrouve d’anciens cadres du RIDJA, à la Réunion, dans l’Hexagone et dans l’archipel des Comores. Pauvre chéri! C’est triste et déplorable pour un cas politique désespéré qui, après avoir pu rêver d’être un porte-flambeau présidentiable de la «Jeunesse dite Avertie», se voit réduit à courir derrière chaque caméra pour se donner de l’importance, avec le titre pompeux de Vice-président d’un Comité national de Transition (CNT) dont Mouigni Baraka Saïd Soilihi, le Président et premier collaborateur du dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri, est devenu taiseux comme une carpe, après sa cavale, suite aux lendemains qui déchantent de la libération des Comores par une ONG à Genève!

Le 15 mai 2009, le RIDJA avait créé le deuxième blog des Comores. Celui-ci a publié son dernier article le 28 mars 2018. J’ai supplié l’administrateur du blog de reprendre du service. Il refuse catégoriquement. Il a rompu brutalement mais discrètement ses relations avec «L’Art-Fou» et ne veut plus entendre parler de celui-ci. Il était son plus fidèle soutien. Saïd Larifou avait tellement personnalisé son parti que lui-même avait été surnommé RIDJA. Aujourd’hui, le surnom est vraiment mérité parce que ce parti ne compte que lui-même. Il est fanatisé comme un extrémiste tchétchène qui décapite ceux qui ne pensent pas comme lui. En fanatique, il n’aime que le son de sa propre voix. On attend son renvoi de l’opposition.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 20 octobre 2020.

Powered by WPeMatico