You are here: Home » Uncategorized » L’attitude républicaine et patriotique d’Ahmed Sambi

L’attitude républicaine et patriotique d’Ahmed Sambi

L’attitude républicaine et patriotique d’Ahmed Sambi

Sa demande de transparence et clarté va dans le bon sens

Par ARM

      La politique des deux poids, deux mesures. Elle conduit à ce que nous allons appeler pompeusement «la transparence matrimoniale» «rétroactive». Oui, le petit cachotier Azali Assoumani Boinaheri peut faire dans la «transparence matrimoniale», mais avant l’officialisation de son deuxième mariage. La chose a eu lieu lors de la campagne pour l’élection du chef de l’État en 2016. C’est une rayonnante Moinourou, deuxième épouse et surtout une épouse clandestine mariée dans une clandestinité matrimoniale chère à Maître Ali Abdou Elaniou avec la veuve joyeuse de Moroni, qui éblouit le monde pour l’éternité par le plus éblouissant de ses sourires. Pour une fois qu’elle était en public aux côtés de son chéri.

Depuis, il y a eu le fameux mariage clandestin de légalisation d’une situation qui faisait jasait. Ce mariage de légalisation a eu lieu en juin 2016 et depuis, il y a eu les mesures de rétorsion prises par la Sultane Ambari pour faire mourir dans l’ombre sa rivale officielle, après avoir étranglé par l’image Marie-Madeleine, l’autre rivale dangereuse. Quel cinéma!

Même sur le tard, on constate qu’au moment où le «concubinocrate» Azali Assoumani Boinaheri joue à la «transparence matrimoniale» «rétroactive», exhibant fièrement sa deuxième chérie officielle, il fait tout pour interdire la transparence politique et managériale à l’ancien Président Ahmed Sambi, qui vient d’accomplir un acte d’une grande noblesse en demandant par écrit à la Commission parlementaire chargée d’enquêter sur la «citoyenneté économique» des auditions publiques, recevant la plus large publicité possible afin que les Comoriens sachent.

      Cela étant, allons-nous nous arcbouter sur une attitude haineuse envers Ahmed Sambi quand il fait le bien? La déontologie, l’objectivité et l’humanité qu’il y a en nous nous l’interdit. Cela étant, au risque de donner des maux de dents à ceux qui estiment que la seule chose à faire avec Ahmed Sambi et de lui marcher sur la tête et de l’écraser même quand il fait le bien, force sera de constater que l’ancien Président a été très digne, et a eu une attitude patriotique et républicaine en interrompant ses déplacements à l’étranger pour rentrer au plus vite aux Comores afin d’être auditionné par la Commission parlementaire chargée d’enquêter sur la «citoyenneté économique».

Il aurait pu demander un report de l’audition, mais a préféré interrompre ses déplacements à l’étranger pour rentrer au plus vite aux Comores. Cela l’honore. Il aurait pu se contenter d’une audience clandestine dans une gargote ou un bouiboui, mais a demandé à la Commission parlementaire la plus transparente des auditions. Cela l’honore également. Ces deux attitudes républicaines sont à saluer avec respect. Les autres autorités appelées à être auditionnées doivent demander cette transparence.

Malheureusement, sur injonction de Bête-Salam, les Députés qui font partie de la Commission parlementaire enquêtant sur la «citoyenneté économique» ont décidé de tout faire dans l’opacité totale, en privant Ahmed Sambi d’audition publique. Ce qui n’est pas une attitude républicaine et patriotique. Ce rejet de la transparence demandée par Ahmed Sambi signifie que ce qui est recherché n’est pas la vérité sur la «citoyenneté économique», mais la vengeance politique contre l’ancien Président. Ce n’est pas une attitude démocratique, républicaine et patriotique.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 4 novembre 2017.

Powered by Comores infos