You are here: Home » Actualités » Le 1er gouvernement d'AZALI: Un accouchement à haut risque

Le 1er gouvernement d'AZALI: Un accouchement à haut risque

Le 1er gouvernement d'AZALI: Un accouchement à haut risque

Les Comoriens font des cauchemars et ils ne dorment pas très bien. Et pour cause, ils attendent avec impatience la naissance d’un nouveau bébé gouvernemental. Mais Azali va-t-il trahir ses amis?


Nous pensions en réalité qu’au lendemain de l’investiture du 26 mai dernier, le nouveau President, Azali Assoumani, se mettrait immédiatement au travail pour s’atteler au chantier qu’il attend.
Mais l’ancien-nouveau chef de l’Etat préfère au contraire prendre du beau temps pour se pavaner dans les rues des Comores. De meeting de remerciement à des pique-niques, Azail Assiumani ne manque de cran. Alors que la situation devient de plus en plus difficile pour notre peuple qui n’arrive même pas à boucler les fins du mois.
Le suspens jusqu’au bout
Les commentateurs n’y vont pas par quatre chemins: Azali Assoumani est parti d’un mauvais pieds. « Azali Assoumani est sous pression. Tous les partis qui l’ont soutenu veulent leur part du gâteau. Du coup, Azali est pris dans son propre piège dans la formation de son gouvernement  » a soutenu, un journaliste de la Gazette des Comores.
La formation du 1er gouvernement azaliste qui ressemble à une grossesse à terme dont le bébé de 6kg peine à sortir. et cela depuis 4 jours de gestations.
En effet, tous les regards sont tournés vers Beit-Salam et chacun y va de son pronostic quant à la formation du 1ère équipe gouvernementale. Tout le monde retient son souffle et le suspens est soutenable. Va -t-il accoucher un garçon ou une fille? Des rumeurs font état de l’entrée d’une nouvelle équipe rajeunie. D’autres soulignent la continuité par les vieux dinosaures qui n’ont rien apporté à notre pays.
Une seule est sûre : il y aura des déçus et des larmes de crocodiles vont inondées les boubous de certains. Tout le monde convoité être le papa du prestigieux ministère des Affaires Étrangères, même s’il faut avoir les compétences nécessaires et les affinités proches du Président. Va-t-il trahir ses amis?


On se demande si Azali va respecter les accords politiques qu’il a signés avec certaines partis parrains du futur bébé. Des alliances qualifiées d’opportunistes qui n’avaient qu’un seul objectif : avoir un poste ministériel. Va-t-il réellement trahir ses témoins de son mariage? Il apparaît que le Pouvoir rend aveugle. Pour mettre en terme à cet accouchement douloureux, seul le gynécologue qui a suivi cette grossesse pendant les 9 mois d’élections, le Dr BOLERO peut tenter, d’ailleurs en formation à l’hôpital de la Commission de l’Ocean indien(COI), une césarienne pour sortir le bébé afin de sauver l’honneur de la famille.
Cela dit attendons-nous à une grande surprise, car le nouveau bébé gouvernemental sera composé, peut-être, par des hommes inconnus au bataillon et certainement il fragilisera AZALI au l’horaire de son mandat.


Mbadakome

Powered by Comores infos