You are here: Home » Actualité » Le bal des traîtres. La trahison, nouveau sport national

Le bal des traîtres. La trahison, nouveau sport national

Le bal des traîtres. La trahison, nouveau sport national

Au secours! Les traîtres négocient sur le dos de l’opposition

Par ARM

     La situation est explosive à Moroni. La Confrérie des Renégats et des Criminels (CRC) est au bord de l’éclatement à cause des petits conflits d’intérêts personnels, des intérêts mesquins. Djaffar Ahmed Saïd Hassani a rendu le tablier et veut rentrer aux Comores, fatigué de vivre en exil depuis seulement une année. Il a déjà négocié, et c’est sûr, avec le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», pour être «gracié». Le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri a donné son accord pour le «gracier», en y incluant son petit frère, Maître Bahassani Ahmed Saïd Hassani. La chose devrait se passer à l’occasion du 6 juillet 2019. Seulement, le dictateur fou de Mitsoudjé dit ne pas pouvoir le faire tant que Djaffar Ahmed Saïd Hassani ne fait pas de la prison, ne serait-ce qu’une semaine. Ce qui n’a aucun sens du point de vue du Droit. En réalité, il veut le coincer. S’il veut arrêter de broyer les destins, il peut le «gracier» sans ce passage inutile à la case «prison». Pour le moment, Djaffar Ahmed Saïd Hassani hésite, mais les palabres de marchands de tapis et de chameaux vont bon train.

Pour sa part, Mouigni Baraka Saïd Soilihi est déplumé politiquement par les siens. Personne ne lui fait confiance, sauf quelques notables de Ntsoudjini entretenus par lui. Dans le gouvernement en cours de formation, il va, selon toute vraisemblance, y avoir six femmes, autant d’hommes et trois secrétaires d’État. Commençons par Mouigni Baraka Saïd Soilihi, Raoul Delapeyre et le Député Oumouri Mmadi Hassani. Ils ont déjà traité et rallié le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri, soutenus en cela par l’aboyeur haineux, enivré et enivrant Paul-Charles Delapeyre, qui aboie contre tous ceux qui veulent et peuvent s’opposer à cette lune de miel ensanglantée. Le reste n’est que formalité, formalisme et formalisation.

Ayant tout compris, Mohamed Ali Soilihi conteste la «légitimité» de Mouigni Baraka Saïd Soilihi et s’interroge sur le Comité national de Transition (CNT). Selon lui, le combat du CNT est dépassé; il y a lieu de regrouper toute l’opposition dans une union plus sérieuse et plus crédible. Or, Mouigni Baraka Saïd Soilihi s’agrippe à son CNT, devenu de la TNT en cours d’explosion, et fait tout pour en rester le chef, jusqu’à l’explosion finale. Il va jusqu’à payer des bus pour faire venir des gens à Ntsoudjini pour le «féliciter», puisque c’est à la mode: depuis le dimanche 24 mars 2019, on paie les gens pour recevoir d’eux des «Félicitations». Pathétique! En effet, le vendredi 7 juin 2019, il y a eu un meeting de l’opposition à Ntsoudjini. Mouigni Baraka Saïd Soilihi a soutenu, avec les siens, que tout ce monde est allé lui présenter des vœux de bonheur dans la trahison à l’occasion de la fête marquant la fin du Ramadan. Nombreux sont les leaders de l’opposition qui n’ont pas apprécié cette escroquerie intellectuelle et politique.

La rédaction de votre site préféré, lui aussi, présente ses vœux de bonheur à Mouigni Baraka Saïd Soilihi et à Ibrahim Ali Mzimba à l’occasion de la fête marquant la fin du mois sacré du Ramadan, et les félicite pour leurs capacités à trahir et à mendier pour devenir ministre dans un gouvernement de la mort et du deuil qui aura pour mission d’organiser l’enterrement du dictateur fou de Mitsoudjé quelques jours après sa composition.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 11 juin 2019.

Powered by Comores infos