You are here: Home » Uncategorized » Le bilan du gouvernement Azali Assoumani est négatif

Le bilan du gouvernement Azali Assoumani est négatif

Le bilan du gouvernement Azali Assoumani est négatif

C’est après 7 ans de junte militaire, 10 ans d’«observation»

Par Ahmed Abdou Nassuf

      Le bilan du premier gouvernement du Président Azali Assoumani de l’ère 2016-2021 est négatif. 7ans au pouvoir et 10 ans d’observation, les réalisations faites par le premier gouvernement du Président Azali Assoumani en 2016-2017 ne nous permet pas en aucun moment de positiver la première année déjà écoulée. J’avais pensé que la première année du mandat le Président Azali Assoumani aller lancer un chantier des réformes administratives et économiques. J’avais pensé que le Président Azali Assoumani aller miser sur la méritocratie pour ses nominations. J’avais pensé que le Président Azali Assoumani aller incarner le changement dont les Comoriens ont besoin.

Malheureusement, le pays est géré comme une monarchie absolue:

– des discours d’une époque déjà révolue,

– des nominations partisanes (un village qui comptabilise plus de 9 Directeurs),

– la mise en veilleuse de nos institutions (Commission nationale de Prévention et de Lutte contre la Corruption, Cour constitutionnelle et Assemblée nationale, etc.),

– un secrétaire général du gouvernement qui ose défier les élus et même les ministres,

– le non-respect des lois surtout sur les nominations (Directeur général de l’Hôpital El-Maanrouf, Procureurs…),

– licenciements arbitraires (9.000 licenciés) sans le respect du Code du travail.

– déstabilisation de l’Assemblée.

Je suis sidéré par l’aveuglement des jeunes qui défendent bec et ongle la première année du premier gouvernement du Président Azali Assoumani. Je suis traumatisé par le silence des hommes et femmes politiques. Je suis déçu par le silence des jeunes licenciés en violation de leurs droits. Je suis choqué par une notabilité qui ne cesse de faire des éloges mensongers au gouvernement.

Jeunes Comoriens et Comoriennes, à nous de façonner notre avenir. Si nous restons des spectateurs, nous resterons à jamais dans la souffrance. Soyons unis, osons dire la vérité, soyons des acteurs du changement. «Nariké va MOJA rivoukiché ye massiwa. Marahaba» («Soyons unis pour sauver nos îles. Merci»).

Par Ahmed Abdou Nassuf

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 8 juin 2017.

Powered by Comores infos