You are here: Home » Actualités » Le chanteur Sultan et le Général Salimou Mohamed Amiri

Le chanteur Sultan et le Général Salimou Mohamed Amiri

Le Roi du Taarab pour le camp de la République et de l’État de Droit

Par Ibrahim Abdou Saïd

     La candidature du Devoir national des Comores, incarnée par le Général Salimou Mohamed Amiri en 2016, vient d’enregistrer le soutien de l’un des poids lourds des artistes nationaux de la chanson du Taarab aux Comores. Bien évidemment, cette annonce artistique et patriotique n’est pas la première, car précédée déjà par d’autres, qui ne sont pas moindres, puisqu’il y a celles de chanteurs de Docteur Choupa ou de Farid Saïd, de Mandza, dans la région de Mboudé, en Grande-Comore. Le chanteur Sultan est natif de la ville pionnière de la culture et dernièrement, de la résistance pacifique, Vanamboini, et sa célébrité dans la musique du Taarab brille partout dans le pays. Il est écouté par la diaspora comorienne en France, et apprécié à sa juste valeur dans le monde, notamment à Dar-Es-Salam. En effet, parler de Sultan aux Comores, c’est aussi parler de la valorisation et de la défense de la culture musicale du pays. Il a à son compte plusieurs albums parlant de diverses thématiques de la vie quotidienne du pays. Sultan est parmi les artistes comoriens les plus attachés au développement du pays. Il participe à titre bénévole à plusieurs concerts visant à soutenir les associations communautaires œuvrant pour des projets de développement des Comores.

     L’artiste, depuis sa naissance, a toujours considéré le monde politique comme impitoyable, mais son premier engagement est dû au fait que le Général Salimou Mohamed Amiri était le premier, avant même de se lancer dans son projet politique et présidentiel, en 2014, à réunir les artistes pour en parler. Il reste entendu qu’il avait ajouté que cette démarche originale sera suivie par «d’autres candidats en manque d’idées mais riches en argent volés». Toutefois, il est confiant dans le fait qu’entre les initiatives sincères et celles qui sont circonstancielles, «il n’y a pas photo» et que «la conscience des artistes et de tous les comoriens n’est ni vendable, ni achetable. Ce temps est révolu».

     Il a plus de 35 ans et il n’a jamais vu quelqu’un soit disant de la classe politique cherchant à rencontrer les artistes avant de se lancer dans la politique. Seul «le Général Salimou Mohamed Amiri l’a pensé et l’a fait, et il sera bientôt imité». Sultan mit une couche de plus en soulignant qu’«entre l’originale et la copie, il n’y a pas matière à réfléchir», en s’inspirant de la page Facebook du Partisan Intérêt général Comores. En outre, le grand artiste dit soutenir le Général Salimou Mohamed Amiri pour son sérieux et son véritable amour pour le pays. En tant que citoyen comorien, il n’a pas oublié son sens du sacrifice pour engager l’Armée à libérer Anjouan pour réconcilier les Comores: «Quand il était chef d’État-major, notre pays était respecté et les coups d’État, inventés ou réels, étaient derrière les Comores».

     Le Roi du Taarab mobilise et appelle les artistes à soutenir le Général Salimou Mohamed Amiri car sa candidature dans le contexte dans lequel se trouve le pays devient un Devoir national, et son élection reste un impératif national, comme le réclame le peuple. Les Jeunes qui soutiennent le Général Salimou Mohamed Amiri ainsi que les partisans de l’Intérêt général des Comores louent le soutien et l’esprit clairvoyant de ce monument de la musique des Comores, en disant que les grands esprits et les grands talents, malgré leurs univers différents, se rencontrent toujours quand la nation en a besoin.

Par Ibrahim Abdou Saïd

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 23 septembre 2015.

Powered by Comores infos