You are here: Home » Non classé » Le Coelacanthe Ali Mohamed Abdallah au Phocéen : «On joue de belles équipes et on est loin d’être ridicules»

Le Coelacanthe Ali Mohamed Abdallah au Phocéen : «On joue de belles équipes et on est loin d’être ridicules»

Sports |  15/10/2020 – 

image article une

On continue à engranger de la confiance. C’est parfait pour rester sur notre lancée, mais aussi pour le classement Fifa”.

Ali Mohamed Abdallah est revenu sur le succès des Comores sur la Libye (Al-watwan du lundi 12 octobre) lors d’une interview accordée au journal français Le Phocéen. Le néo-sociétaire du club belge, Zulte-Waregem, était absent au dernier stage du groupe, mais il a suivi la partie. “Je connaissais le résultat en avance par les messages reçus. Le but de Youssouf était une belle frappe. Il y avait de quoi s’enflammer.

Mais je voulais avant tout voir sérieusement le match”, déclarait-il à propos du but de la victoire de Youssouf M’changama. Selon lui, le succès des Verts comoriens est “de bon augure pour les qualifications pour la Can 2022”. “On continue à engranger de la confiance. C’est parfait pour rester sur notre lancée, mais aussi pour le classement Fifa”.

Ali Mohamed Abdallah s’impose comme une valeur sure de l’effectif d’Amiredine Abdou. A l’occasion du match du 8 septembre 2018 des Comores, il a été le passeur décisif de l’unique but comorien de El Fardou Ben Mohamed. Pour l’ancien coéquipier du champion du Monde Flaurent Thauvin “jouer pour les Comores, c’est une opportunité”. Le fait d’être appelé chez les Coelacanthes avant de jouer avec l’équipe A de l’Om lui a donné un certain crédit. “La sélection, c’est un plus. N’importe laquelle, tout le monde le sait. FCa a peut-être aidé pour me faire passer professionnel à l’Olympique de Marseille, aidé également pour mon prêt en Belgique”, estime-t-il.

Ali Mohamed Abdallah est l’un des rares Comoriens qui évoluent en championnat professionnel français et qui n’ont pas hésité à porter le maillot national. Les Comores souhaiteraient voir d’autres pépites de la Ligue 1, tel Zaydou Youssouf de Saint-Etienne, le Niçois Myziane Maolida, le Toulousain Wesley Saïd ou le Lillois Isaac Lihadji les rejoindre.

Ballah, comme on l’appelle dans les vestiaires, n’a pas été en Tunisie. Mais il projette de faire partie du groupe devant affronter le Kenya début novembre. “Mon objectif est de figurer sur liste de la sélection, en novembre. Au moins que je sois éligible à cent pour cent. Après ce sont des choix qu’il faut respecter”, a-t-il dit au Phocéen.Ali Abdallah Abdallah fait partie des nouvelles recrues de 2017 qui apportent du sang neuf aux côtés de l’ancienne génération de Nadjim Abdou et Youssouf M’changama.

Alwatwan

Powered by WPeMatico