You are here: Home » Uncategorized » Le Député Saïd Ahamada et Soprano pour l’hôpital

Le Député Saïd Ahamada et Soprano pour l’hôpital

Le Député Saïd Ahamada et Soprano pour l’hôpital

La désastreuse et calamiteuse destruction d’El-Maarouf

Par ARM

      Le dimanche 19 mars 2017, dans un article consacré à la destruction de l’Hôpital El-Maarouf de Moroni par le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», nous attirions l’attention de tous et de toutes en ces termes: «Faut-il détruire avant de construire, surtout sans avoir la garantie de pouvoir construire après? La question se pose. La question se pose avec d’autant plus d’acuité que les destructeurs qui ont pris leurs quartiers àBête-Salamcroient que la destruction est devenue la panacée universelle. Leventrioteventru, ventripotent et ventriloque Azali Assoumani va détruire l’Hôpital El-Manrouf de Moroni fin mai 2017 prétendument pour construire à sa place un hôpital mondialisé et de classe mondiale de 7 étages, comme si c’est le gigantisme qui compte le plus. Naturellement, il n’a pas besoin de détruire avant de construire surtout quand il pourrait ne rien construire même avec sa pathétiqueémergence émergente du pays émergent à l’horizon 2030”. Comme les places ne manquent pas à Moroni, pourquoi ne va-t-il pas construire un hôpital ailleurs, sans détruire El-Manrouf?».

Dans la même lancée patriotique, nous avions ajouté: «Pourtant, cette destruction n’est pas nécessaire, et à l’heure qu’il est, il n’est même pas certain que la nouvelle structure verra le jour un jour, notamment dans les dimensions pharaoniques voulues par lepouvoiriste” polygame Azali Assoumani, Pharaon de la IIème Dynastie […]. Nous attirons votre attention sur le fait que cette affaire de destruction finira très mal, sauf si dès à présent le mari d’Ambari dit aux Comoriens où il va trouver 20 milliards de francs comoriens pour financer ses lubies destructrices et mégalomaniaques. Nous attendons pour voir ce qui va se passer, surtout à un moment où, même après avoir licencié 10.000 Comoriens, le pouvoir politique en place aux Comores n’arrive toujours pas à verser le salaire des fonctionnaires et agents de l’État. Un jour, nous allons ressortir cet article et vous dire que nous vous avions déjà mis en garde contre la bêtise consistant à détruire sans avoir la certitude de construire».

Nous avons donc ressorti cet article, à un moment où officiellement, il est impossible de bâtir un nouvel hôpital sur le site d’El-Maarouf, faute d’argent. Et, on est en droit de s’interroger sur la santé mentale d’un Saïd Mohamed Sagaf qui, nonobstant ces malheurs frappant le peuple comorien dans son ensemble, annonce en conférence de presse de clôture du Comité de Naufrage des «Asseyez-vous et taisez-vous!» que les travaux absolument inutiles de la chose ont coûté 680 millions de francs. Mais, pour arriver à quels résultats, à la fin? Qu’il le dise aux Comoriens, lui qui s’est enrichi et a enrichi sa famille par les «Asseyez-vous et taisez-vous»!

Quand on sait que la Commission électorale nationale «indépendante» (CÉNI) aux taux de 104% et l’inexistante Cour anticonstitutionnelle, car tuée par la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé, ont évalué à plus d’un milliard de francs comoriens (2 millions d’euros) le coût d’un référendum anticonstitutionnel pour une révision constitutionnelle de pure convenance personnelle (hors frais de campagne), on comprend pourquoi, après avoir demandé dans un vestiaire de dancing à Bercy, Paris, à Soprano d’organiser un concert dans un stade en France (en échange d’une Médaille de l’Étoile d’Anjouan!), l’ignorant de Mitsoudjé a sollicité du Député franco-comorien la mise en place d’une «taxe diaspora» de 10 euros par personne afin de pouvoir reconstruire l’Hôpital El-Maarouf, qu’il a fait raser par des bulldozers, au nom de son émergence de la mendicité.

Qu’on se le dise! Saïd Ahamada est Député en France et non aux Comores. Alors, il faudra expliquer aux Comoriens comment il va créer la taxe mafieuse «Made in Mitsoudjé» sans se faire discréditer et déshonorer dans le monde entier? Veut-il que ce Député fasse voter à l’Assemblée nationale française une loi sur les Comores? Qu’on l’explique aux Comoriens! Le dictateur de Mitsoudjé mesure-t-il l’étendue de ses radotages, délires et billevesées?

Seigneur! Pourquoi a-t-il fallu qu’un tel Saigneur «Mpouwa gnoumba», comme le rappela l’ancien Président Saïd Mohamed Djohar dans ses Mémoires posthume, vienne parachever sa sinistre farce dans une honte aussi crasse?

Pour rappel, voilà ce qu’avait écrit Papadjoe: «La cote d’Azali s’effondra au point qu’il reçut le sobriquet d’“Azali mpouwa gnoumba”, Azali, le destructeur de maisons. Et sa chute commença graduellement mais inexorablement. À son passage, les gens n’avaient plus peur de le chahuter par son nouveau surnom. L’Accord-cadre de Fomboni lui redonna un certain prestige à l’extérieur. Mais à l’intérieur du pays, il était plombé par un mécontentement croissant. L’Union des Comores, qui remplaça la République, fut dénoncée par une bonne partie du peuple»: Saïd Mohamed Djohar: Mémoires du Président des Comores. Quelques vérités qui ne sauraient mourir, L’Harmattan, Paris, 2012, pp. 338-339.

Vous avez bien lu? Paix à l’âme de Saïd Mohamed Djohar.

Mais, nul n’avait jamais, et au grand jamais, osé faire passer des bulldozers sur un lieu aussi vital pour le quotidien des Comoriens et portant un nom aussi prestigieux pour la symbolique d’une croyance religieuse au service des nécessiteux. Par ce geste indécent et malsain, qui a donné la mesure de son arrogance d’ignorant sans honneur, si cet hôpital, qui fut un patrimoine historique, méritant évidemment un toilettage, est provisoirement fichu, l’auteur du sacrilège est, quant à lui, définitivement foutu. Qui vivra verra.

Et, il n’a pas besoin d’essayer d’entraîner dans ses saletés des Français d’origine comorienne qui sont arrivés à se faire un nom et une place au soleil par leur intelligence, leur détermination et leur patience. Aux Comores et pour les Comoriens, Saïd Ahamada et Soprano sont nationaux, et ne sauraient appartenir au clan caste de Mitsoudjé, qui ne pense qu’à se remplir les poches en volant les Comoriens sans vergogne.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 2 mars 2018.

Powered by Comores infos