You are here: Home » Actualité » Le dictateur inculte, réduit au rang de simple géniteur

Le dictateur inculte, réduit au rang de simple géniteur

Le dictateur inculte, réduit au rang de simple géniteur

Le peuple prive Assoumani Azali de toute reconnaissance

Par ARM

     La scène a eu lieu à Rabat, Maroc, en 2003. Cet étudiant comorien demandait à cet ami du Tchad pourquoi le célèbre opposant tchadien Saleh Kebzabo, au cours d’une interview accordée à Radio France Internationale (RFI), n’appelait le Président Idriss Deby Itno que par son prénom, Idriss. Mahamat eut la réponse suivante: «C’est du mépris. C’est une façon pour Saleh Kebzabo d’exprimer tout son mépris à Deby. Avant, le Président s’appelait seulement Idriss Deby. Il a ajouté le “Itnoˮ pour rassembler plus de tribus autour de lui. Alors, l’appeler Idriss ou Deby seulement, sans au moins deux des trois composantes de son nom actuel, relève du mépris le plus profond dans la tradition tchadienne».

Aux Comores, le peuple a trouvé une nouvelle appellation, méprisante, pour le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger»: Mbaba Loukmane, le père de Loukmane. Dans la pure tradition comorienne, on est appelé «Le Père de…» et «La Mère de…». La politesse l’exige. Mais, dans le cas présent, il s’agit de mépris. C’est la façon imaginée par le valeureux peuple comorien pour dire à son malfaiteur et persécuteur qu’il ne lui reconnaît aucun titre officiel. Autrement dit, le dictateur fou de Mitsoudjé est réduit avec mépris au rang de simple géniteur.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 17 mai 2019.

Powered by Comores infos