You are here: Home » Actualités » Le discours balbutiant de Gouverneur Salami pendant la fête de l’indépendance à Ndzuwani

Le discours balbutiant de Gouverneur Salami pendant la fête de l’indépendance à Ndzuwani

Le discours balbutiant de Gouverneur Salami pendant la fête de l’indépendance à Ndzuwani
 

Malgré la chaleur étouffante et un soleil de plomb, je me suis mis sur mon 31 pour honorer de ma présence à la cérémonie commémorant la 42ème année de l’accession des Comores à l »indépendance.
L’organisation fut magnifique et la mobilisation massive grâce à l’implication personnelle du chef de centre des douanes, Mr Farid Abodo.
 
Le discours de Mr Amir Mitterand, maire de Mutsamudu fut à la hauteur de l’événement.
 
Malheureusement, mon engouement et mon enthousiasme furent rapidement et brusquement désenchantés en écoutant le discours du gouverneur salami. Il balbutiait dans un discours dénoué de toute sincérité. Pour défendre son mentor Sambi qui ne serait pas invité à Moroni, il s’est lancé dans un exercice très difficile pour lui. Il a essayé de se faire passer pour l’avocat du respect de l’autre.
 
Il oublie que son mentor est la première personnalité du pays à déconsidérer les autres autorités.
 
Il oublie que le 23 mai 2006 à Beit Salam lors de la passation de pouvoir entre Azali Assoumane et Sambi, ce dernier a poussé des jeunes délinquants à huer son prédécesseur sans raison. Il a dénigré jusqu’à la dernière minute son successeur, Ikililou. Il a traité le VP Nourdine Bourhane de moustique.
 
Le 23 mai 2016 au gymnase de missiri, il s’est discrédité par ses diatribes à l’encontre du gouverneur sortant Anissi Chamssidine. Et Salami a pris le relais pour insulter délibérément son prédécesseur.
 
Ce jour là, Salami à raté l’occasion d’appeler au respect des autorités et à l’unité nationale. Sa haine a prévalu sur la raison et la sagesse. Aujourd’hui, nous constatons avec désarroi qu’il est trop tard.
 
Le discours du VP Moustadroine vous a malheureusement rappelé que le respect doit être mutuel. Avec un calme qui ne lui ressemble pas, le VP a souligné que le pays n’appartient plus à un clan ni à une personne. Il répondait au discours de Salami sur la non invitation de Sambi.
 
Cette passe d’armes a terni la beauté de cette fête. Heureusement que la parade militaire et les différents sketchs nous ont quand même amusés à la fin sans nous faire oublier ce moment pénible du discours de Mr le Gouverneur.
Yassine Ben Ahmed

Powered by Comores infos