You are here: Home » Uncategorized » Le FRESUN a désavoué Azali Assoumani devant l’ONU

Le FRESUN a désavoué Azali Assoumani devant l’ONU

Le FRESUN a désavoué Azali Assoumani devant l’ONU

Il a mis à nu les crimes et mensonges des assises meurtrières

Par ARM

      Les animateurs du Front républicain pour la Sauvegarde de l’Unité nationale (FRESUN) accomplissent un véritable travail patriotique et républicain. Viendra le jour où il faudra leur rendre un vibrant hommage national pour leur œuvre patriotique, notamment et surtout pour leur sincère opposition aux assises unilatérales de la Grande-Comore contre l’État comorien, Anjouan, Mohéli et ce qui reste de l’unité nationale.

Comme on sait, en septembre 2017, en marge de la session annuelle de l’Assemblée générale de l’ONU, le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani Boinaheri est allé crâner devant le secrétaire général de l’ONU sur ses assises «nationales» de la Grande-Comore, et ce dernier a dépêché un envoyé spécial aux Comores avant l’implosion prévisible du pays. Seulement, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU n’a pas limité ses consultations aux destructeurs des Comores.

En effet, Haile Menkerios a discuté avec divers mouvements politiques, dont le FRESUN. À cette occasion, les leaders du FRESUN n’ont pas mâché leurs mots face aux manœuvres criminelles du dictateur de Mitsoudjé et ses mendiants suivistes. Abidhar Abdallah a tenu des propos dénués de toute amphibologie: «Le représentant du secrétaire général de l’ONU veut obtenir des informations sur qui est pour et qui est contre les assises, mais aussi se renseigner sur l’aspect inclusif et transparent de ces dernières. Nous lui avons affirmé que le processus des assises nationales n’est ni transparent, ni inclusif, et suscite autant de remous qui font que les réactions des uns et des autres commencent déjà à nuire à la cohésion et à l’unité nationales». C’est la vérité pure, et on ne pouvait mieux résumer le crime qui est en train d’être commis aux Comores par des irresponsables haineux, acariâtres et aigris ayant passé leur vie à subir des échecs politiques appelés à se renouveler à l’avenir.

Abidhar Abdallah a entièrement raison quand il dit que «nous estimons que dans l’état actuel des choses, rien ne doit être caché» et que «les différents discours des membres du gouvernement font que la division est en train de s’implanter partout, et la cohésion sociale ainsi que l’unité nationale sont mises à mal. Il est clair que les assises nationales ne font que diviser, d’autant plus que certaines réponses sont connues avant même que les débats ne commencent». Oui, il faut que la communauté internationale soit informée de ce qui se passe actuellement aux Comores, et ce qui s’y passe est tout simplement criminel.

Pour sa part, Abdallah Mouigni dit Satellite, autre membre du FRESUN, n’a proféré aucun mensonge en déclarant que «partout dans le monde, des assises interviennent lorsqu’un pays est déchiré par les guerres et les crises internes. Manifestement ce n’est pas le cas dans notre pays raison pour laquelle cet événement n’a pas lieu d’être». L’intéressé enfonce le clou en disant que les assises de la haine «n’apporteront rien de probant, excepté le fait de légitimer les forfaits qui se trament», étant noté qu’elles seront un facteur de «division et d’anarchie, en plus de masquer les vrais débats qui concernent le licenciement des milliers de jeunes et la précarité qui a de beaux jours devant elle».

Abdallah Mouigni porta l’estocade par une autre vérité criante: «Dès le début, on se rend compte que ces assises n’amèneront rien. Les précédents, à l’image de la Cour constitutionnelle, la Commission anti-corruption, les discours de peur entre autres, ne laissent augurer rien de bon. Nous avons dit à l’émissaire de porter le message auprès de son envoyeur, que les Comoriens sont d’accord pour les assises mais non sur le fait de légitimer les forfaits du gouvernement».

De son côté, Saïd Mohamed Elface a agi en bon père de famille, en soutenant la vérité selon laquelle, «au début, tous les Comoriens étaient emballés par l’idée des assises, mais à mesure que l’événement se rapproche, des réponses sont données à l’avance et l’inquiétude s’est installée. Dans tous les cas, nous ne voulons pas légitimer les actes illégaux qui sont susceptibles d’être posés».

Grâce au travail merveilleux d’information accompli par le FRESUN, la communauté internationale sait tout sur le crime abominable qui se prépare aux Comores. L’acte courageux du FRESUN est un véritable désaveu des crimes que prépare la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé. Le «ventriote» Azali Assoumani Boinaheri est déshabillé sur la place publique mondiale par le FRESUN.

Si l’ONU, après avoir appris ce qu’elle a appris, reste inactive, elle devra en assumer les conséquences quand ça commencera à faire «bang!». On sait qu’avant que les Tutsis et les Hutus ne commencent à s’entretuer au Rwanda en 1994, le Président Juvénal Habyarimana, un Hutu, avait attiré l’attention de la communauté internationale, mais celle-ci avait préféré regarder ailleurs, versant des larmes de croque-morts par la suite, et mettant tout sur le compte des Hutus, alors que justement c’était un Président hutu qui avait signalé les malheurs qui se préparaient, mais sans être écouté.

Naturellement, toute honte bue, Saïd Larifou, qui se prenait pour l’Abbé Pierre des Comores, a toute latitude pour accuser le FRESUN de tous les forfaits possibles et imaginables. Avec lui, les Comoriens savent très bien à quoi s’en tenir. Maintenant, il est rejoint dans la mendicité par le «Comoricain» Darchari Mikidache, juste au moment où Achirafi Saïd Hachim est chassé par son ennemi de Bête-Salam. Le jour où sera organisé le bal des hypocrites et des lâches, il y aura beaucoup de monde dans l’arène.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 3 novembre 2017.

Powered by Comores infos