You are here: Home » Actualités »  Le gouvernement désapprouve les propos du président du comité Maoré

 Le gouvernement désapprouve les propos du président du comité Maoré

Par Nassila Ben Ali  

Lors de la journée Maore, célébrée le samedi 12 novembre au Palais du peuple, cette date d’admission des Comores à l’Organisation des Nations-Unies, le président du comité Maore, Me Abdou Elaniou, a tenu des propos jugés inacceptables le gouvernement, en particulier, et l’opinion comorienne, en général. Selon lui, le contentieux franco-comorien de la question épineuse de l’île comorienne de Mayotte risquerait  d’inviter Daesh, compte tenu de l’occupation illégale d’un territoire appartenant à une population musulmane par un pays occidental.

«Nous regrettons et condamnons fermement les propos tenus par le président du comité Maore évoquant une possible présence de Daesh sur notre île Mayotte comme solution de lutter contre l’occupation illégale de la France. Le gouvernement comorien, comme sa population, s’aligne avec tous les pays qui luttent contre cette catastrophe planétaire», a déclaré le ministre de l’Intérieur, Mohamed Daoudou.

Le porte-parole du gouvernement a insisté qu’«il est vrai que les Comores et sa population luttent pour la réintégration de Mayotte dans son giron naturel», mais au delà d’aller jusqu’à évoquer Daesh pour résoudre cette question, Mohamed Daoud pense que ces propos n’engagent que son auteur. Le ministre de l’intérieur a souligné que pour résoudre la question de Mayotte, les Comores n’ont jamais pensé à la violence, n’en parlons plus du terrorisme, mais au dialogue. «Une commission paritaire est mise en place  pour y trouver des solutions», a-t-il rappelé.

Le patron de la sécurité intérieure a indiqué, en outre, que la lutte contre le terrorisme reste le cheval de bataille du chef de l’État. Il a évoqué également l’engagement ferme du gouvernement contre ce fléau. «D’ailleurs, un projet de loi sur la lutte contre le terrorisme aux Comores est déjà élaboré par le gouvernement. Il sera bientôt soumis aux élus de la nation pour examen et adoption»,  a souligné le ministre mentionnant, au passage, l’opérationnalisation déjà de la direction nationale de la lutte contre le terrorisme.

Alwatwan 

Powered by Comores infos