You are here: Home » SOCIÉTÉ » Le ministre de l’intérieur des Comores serait complice de terrorisme et vente de faux passeport !

Le ministre de l’intérieur des Comores serait complice de terrorisme et vente de faux passeport !

Le ministre de l’intérieur des Comores  serait impliqué dans un réseau mafieux de vente des passeports. Un ancien membre de service du ministère de l’intérieur qui a finement travaillé avec le ministre aurait en désormais la preuve. Ce chiite convaincu Moussawi Saif accuse le ministre de l’intérieur des Comores Mohamed Daoud alias KIKI de la république.

Dans la vidéo ci-dessous Moussawi prouve l’existence d’un réseau mafieux orchestré par le ministre de l’intérieur actuel des Comores Kiki. Saif parle de plus de 3000 passeports vendus et revendus à des étrangers, mais aussi à des potentiels terroristes. Certains jihadistes de Belgique aurait pu passer les hot spots, munis de passeports Comoriens volés martèle-il dans la vidéo.


La couverture de l’hebdomadaire cette semaine dans les différents réseaux sociaux comoriens, cette image d’un faux passeport Comorein au nom de Abbas Fadhil Ali.

Le peuple Comorien a ainsi vu et vérifié, les accusations qui courent dans les vidéos de Moussawi selon lesquelles il est très facile de se procurer un faux passeport Comorien depuis que Mohamed Daoud KIKI semble avoir mis la main sur un certain nombre d’imprimantes et des milliers de passeports vierges.

Selon les informations de Moussawi, les faux passeports sont imprimés dans les environs Zilmadjou, Mdé et Iconi, trois villes du sud de la capitale Moroni.

Selon MoussawiKIKI  prétend ouvrir les portes du monde entier grâce à ses faux passeports vendus à 10 000 euros l’unité.

 


Silence Radio au ministère de la justice !

Le mutisme du ministre de la justice et des affaires islamique des Comores Fahami Said Ibrahim ne cesse de susciter des interrogations. Sur son fauteuil le prince fait l’inverse des « pipos » de campagne. Le garde des Sceaux se fait le moins visible, le moins loquace, aussi. Pas d’interviews, aucun commentaire ni ouverture d’enquête sur ces accusations graves.

Étrange ambiance dans les couloirs de ce ministère, où l’on croise un avocat général encadré de garde du ministère, et sur les marches de l’escalier principal des conseillers et des directeurs, où se discutent de l’impact du prochain attentat sur le ministre suivant. Un ministère qui s’attend à une longue journée d’ennui où on ne va parler « que de juwa-Crc Fahami-Larifou » – auquel les audiences sont consacrée.


Pourquoi le silence des médias ?

Les grands médias de la place ignorent ce tragique événement. Le peuple comorien ne comprends pas que ces accusations soient passés sous silence. C’est ce silence qu’il convient de décrypter, de comprendre. Ne sommes-nous pas contraints de conclure que le silence qui nous entoure loin d’être causé par son insignifiance serait à l’inverse imputable à une vérité insoutenable ? à suivre…


Il faut juste souligner que Moussawi, affirme qu’il pourra lui-même le moment venu répondre devant la justice comorienne et espère que toutes les responsabilités seront établies sur ces affaires.


« Je suis prêt à être entendu par la justice »,  « Je détiens plusieurs témoignages dont les conversations téléphoniques avec Kiki et des copies de documents officiels!  » ,

précise Moussaoui.

Magnéto :

 

Cet article Le ministre de l’intérieur des Comores serait complice de terrorisme et vente de faux passeport ! est apparu en premier sur VIDÉOS-INFOS-FOUMBOUNI.

Powered by Comores infos