You are here: Home » Actualités » Le naufrage d’Azali Assoumani se confirme de plus en plus

Le naufrage d’Azali Assoumani se confirme de plus en plus

Le naufrage d’Azali Assoumani se confirme de plus en plus

Hamada Madi Boléro, l’exécuteur de ses basses œuvres, exulte

Par ARM

     En 2014, un observateur de la vie politique comorienne disait: «Hamada Madi Boléro peut continuer à faire des magouilles à Beït-Salam, mais, il y a une réalité à laquelle il ne va pas échapper: il n’est plus grillé politiquement, mais complètement calciné. Et plus il réussit dans ses magouilles, plus il s’enterre lui-même sur le plan politique, en général, et électoral en particulier». Aujourd’hui, alors qu’il voit Azali Assoumani foncer vers les abysses de l’océan Indien, il n’a pas de remords pour avoir volé et perverti les suffrages du peuple comorien, mais une joie malsaine et sadique, celle du psychopathe malfaiteur et du sociopathe décomplexé en une même personne qui n’exulte que devant le mal. En juillet 2016, il devra aller à Maurice pour prendre ses fonctions de secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI), mais avant, il a largement le temps d’observer l’étendue de ses crimes nauséabonds et innommables. C’est la seule chose qui lui fait plaisir: constater que le mal qu’il a accompli a produit les résultats catastrophiques qu’il souhaitait.

     Et dans le mal, il est bien servi puisque son Azali Assoumani s’enfonce chaque jour dans la gadoue par des licenciements sauvages et des nominations débiles et dégantées. Et voilà l’homme qui n’a pas accompli son Grand Mariage mais qui, parce qu’il porte des tenues traditionnelles pour amuser la galerie et le tapis dans les Majliss et les jours d’Aïd, en remet une couche. Dans la galerie des nominations abracadabrantesques, il vient de confier la Direction générale de l’Aviation civile au vieux briscard Jean-Marie Heinz, qui n’a pas été foutu de gérer sa propre compagnie aérienne, mais qui passe son temps à admirer son palais des Mille et une nuits, que seul a pu louer l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite! Olé, olé! Pour le mélange des genres entre service public et intérêts privés, on ne fait pas mieux et pire en même temps! Concernant l’Office de la Radiotélévision des Comores (ORTC), beaucoup de gens plaignent sincèrement le fidèle Msa Ali Djamal, qui se serait donné tout ce mal de chien pour qu’on lui refus un os! Parce que les notables qui plaident pour la cause d’Ahmed Ali Amir contre Msa Ali Djamal en ce qui concerne la Direction de l’ORTC vont donner du tournis à Azali Assoumani: en matière de putschisme, certains parmi eux ont une bonne longueur d’avance sur le maître des Comores.

     Et voilà que le gabelou à qui a été confié le ministère des Finances et du Budget pour les innommables raisons que la Planète entière connaît, vient d’annuler des contrats de travail par arrêté ministériel. Décidément, l’application du Droit n’est pas ce qui étouffe ces lascars enfarinés. En plus, entre le Ramadan et l’Aïd-El-Fitr, bonjour le sens de l’humain et de l’humanité. Évidemment, le gabelou promu ministre va prétendre qu’il prend des mesures d’assainissement des finances publiques, juste après que soit nommé un gouvernement hors-norme et bis à la Présidence de la République, avec tout ce que cela coûte en rémunérations, indemnités et carburant, sans qu’une quelconque productivité ne soit attendue en retour. C’est bien l’hôpital qui se moque de la charité! En tout cas, avec ces nominations à la sauce tomate, le parc automobile constitué et jalousement conservé par Ikililou Dhoinine à la Présidence de la République, depuis la conférence au sommet de la COI en août 2014, va pouvoir trouver des envieux, d’autant qu’on vient d’apprendre que le pote et autre membre de la CRC pur jus qui a été placé secrétaire général du ministère des Affaires étrangères par l’ancien fugitif international Hamada Madi Boléro est accusé de détournements de fonds publics et de véhicules administratifs.

     Mesdames et Messieurs, malgré les sentiments de révolte qui naissent en vous, faites en sorte que les agissements crapuleux de ces morfalous ne troublent pas votre piété légendaire en ce mois sacré de Ramadan.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 15 juin 2016.

Powered by Comores infos