You are here: Home » Actualité » Le naufrage de Saïd Larifou dans son pique-nique fou

Le naufrage de Saïd Larifou dans son pique-nique fou

Le naufrage de Saïd Larifou dans son pique-nique fou

Sa haine et sa bêtise financent sa «Révolution Ylang-ylang»

Par ARM

       Saïd Larifou se porte très mal moralement. Aigri, frustré, haineux et désespéré, il fait tout pour saboter les travaux des patriotes signataires du Pacte républicain. Ces derniers étaient à Marseille ce samedi 12 septembre 2020 pour des travaux permettant une spectaculaire ouverture sur le terrain diplomatique, avec un agenda bien chargé, signifiant que le Pacte républicain est devenu la seule référence en matière de militantisme, et que ses signataires ont gagné en crédibilité nationale et internationale. Eh bien, au moment où les patriotes sincères étaient à Marseille et travaillaient pour le bien commun des Comoriens, le haineux Saïd Larifou et sa Bande des 4 + 1 (Saïd Larifou, Tocha Djohar Abdallah, Ali Mhadji et Kamal Abdallah Salim + Hassani Hamadi) organisaient un pique-nique prétendument pour récolter de l’argent devant financer leur prétendue «Révolution Ylang-ylang», née dans le cerveau de Kamal Abdallah Salim. La suite fait rire: aucun Comorien ne s’est rendu à la mascarade des bandits. Ils n’ont récolté aucun sou. Rien! Rien du tout! Dieu soit loué.

Saïd Larifou est furieux, et accuse ses pires ennemis, les signataires du Pacte républicain, d’avoir organisé le boycott de son pique-nique mafieux, refusant d’admettre que sa crédibilité auprès du peuple comorien est égale à zéro. Saïd Larifou est mort et enterré politiquement, et pour de bon. On avait cru qu’il était guéri de ses couacs politiques, après avoir cautionné le pire auprès du tyran Assoumani Azali Boinaheri. Or, il est pire que ce qu’il était avant. Quand il versait des larmes de crocodile et présentait des excuses aux Comoriens pour avoir soutenu le dictateur Assoumani Azali Boinaheri, on savait qu’il était faux-cul. Mais, actuellement, il a battu tous les records d’irresponsabilité et d’incivisme, haïssant plus que jamais les Comores et leur peuple. Malheureusement pour lui, il ne tirera aucune leçon de son échec humiliant du samedi 12 septembre 2020. Il ne vaut rien.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 12 septembre 2020.

Powered by WPeMatico