You are here: Home » Actualité » Le nouveau Directeur de Comores Télécom: un pantin

Le nouveau Directeur de Comores Télécom: un pantin

Le nouveau Directeur de Comores Télécom: un pantin

Sa gestion bananière est dictée par Ahmed Ben S. Jaffar

Par Youssouf Saïd Ali

       L’entreprise publique Comores Télécom est devenue un bateau ivre. Elle ne fait rien de façon normale. Elle nage dans les licenciements abusifs et irréfléchis opérés par le nouveau Directeur général sous la dictée du gouvernement. Les licenciements se font à la pelle, par décapitation. Sur la liste des agents qui devaient être licenciés à Anjouan, figuraient même le petit frère de Moustadroine Abdou, qui était le Directeur financier de Comores Télécom à Anjouan. On y retrouve aussi le frère de Directeur général de la SNPSF, originaire de Domoni, qui était le chef du personnel de Comores Télécom à Anjouan. Mais, à la dernière minute, tous les deux ont été retirés en cachette de la liste des licenciements, au nom de leurs relations familiales.

Msa Mladjao est nommé Directeur de Comores Télécom, en remplacement d’Archimède Ahamada Moussa. Ce nouveau Directeur est la marionnette d’Ahmed Ben Saïd Jaffar, dit «Le Traître», le ministre de tutelle. La nouvelle politique de Comores Télécom fait avaler aux Comoriens les débilités sadiques du ministre et selon lesquelles les diplômés en Lettres, Histoire-Géographie, Droit (…) n’ont pas leurs places dans les rangs de Comores Télécom. Nombreux sont ceux qui se demandent si ce ministre minable a bien la tête sur les épaules. Avec sa Licence en Lettres modernes, cet ancien professeur du Lycée de Mutsamudu, transféré pour des raisons politiques à l’Université de Patsy (!), croit-il vraiment avoir mérité d’enseigner à l’Université et de devenir ministre?

Sous la présidence d’Ahmed Abdallah Mohamed Sambi, avait-il mérité d’être nommé ministre des Relations extérieures? Aujourd’hui, comme il s’agit bien d’argent à ramasser à Comores Télécom, ce ministre minable s’arroge le droit de donner des leçons d’orientations professionnelles à Comores Télécom et à la Planète entière. Le ridicule ne tue pas. Ce ministre minable a demandé au nouveau Directeur général de Comores Télécom de faire le ménage, en licenciant particulièrement des salariés de Mohéli et Ngazidja sans pour autant casser beaucoup d’Anjouanais. Actuellement, soixante agents de Comores Télécom originaires de Mohéli, quatre-vingt-dix de Ngazidja, et une poignée de 8 à Anjouan sont suspendus pour des prétendues raisons de faux diplômes de Baccalauréat.

Le nouveau Directeur général de Comores Télécom est donc la marionnette de son ministre minable. Il agit selon les ordres de ce traître que le Président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi a sorti de l’anonymat et qui a fini par le trahir pour l’argent facile. C’est du jamais vu dans le monde, car les autres pays se battent pour réduire le taux de chômage, en créant des emplois. En revanche, aux Comores, en phase «d’émergence», dans un régime politique dominé par un clan mafieux, on se bat pour consolider le chômage. Justement, et justement le ministre minable y voit une occasion pour se remplir les poches à travers ces licenciements abusifs et irréfléchis.

Cette marionnette de Directeur général de Comores Télécom commence à se rendre compte de l’erreur dans laquelle son ministre minable le conduire. D’ailleurs, au plus haut sommet de la hiérarchie du pouvoir azalien, on commence à se murmurer des plaintes, car beaucoup des Mitsoudjéens qui ont fait usage de faux Baccalauréats ont été licenciés. Même Ali, le fils d’Ahmed Mohamed Djaza dit «104%», fait partie du convoi. Ça s’annonce mal pour le nouveau Directeur, qui se laisse téléguider par un ministre minable qui veut assouvir ses besoins financiers, qui poussait l’ancien Directeur à signer avec la Chine (Huawei) un prêt de 80 millions de dollars. L’ancien Directeur avait refusé, et cela lui a valu son renvoi de la tête de Comores Télécom.

Alors, il faut arrêter de prendre les Comoriens pour des imbéciles, car ce pays nous appartient à tous. Pour redresser Comores Télécom, même un gamin sait que ça ne demande pas de sacrifier les employés, mais une autonomie large de la société, loin de l’influence gouvernementale avec sa mainmise diabolique. Alors, ceux qui sont proches du Directeur marionnette Msa Mladjao doivent lui dire d’assumer ses responsabilités avec tous ces gens qu’il envoie au chômage. Il doit arrêter de dire que c’est le gouvernement qui lui a dicté ces mesures, car Comores Télécom n’est pas une société du gouvernement d’Azali Assoumani et de ses voyous. C’est avant tout la société de tout le peuple comorien. Les gouvernements se succèdent, et Comores Télécom reste Comores Télécom.

Par Youssouf Saïd Ali

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 23 août 2019.

Powered by Comores infos