You are here: Home » Actualités » Le pays peut-il s'en sortir ? non affirmatif signé petit dahya …

Le pays peut-il s'en sortir ? non affirmatif signé petit dahya …

Après mon analyse de la situation avec le président AZLI , mon contenu est toujours à l’ordre du jour en 2017 ? Le pays peut-il s'en sortir ? non affirmatif signé petit dahya ...
Je veux témoigner ma petite contribution, ma vision sur les 3 iles des Comores ! tant d’années d’échec sans précédant ni d’ issue possible ! le pouvoir rend aveugle et hystérique .
Dire la vérité quelques fois permet d’évoluer et d’améliorer une situation de blocage complétement verrouillée
Le pays peut-il s’en sortir ? Après 40 ans !! Non !». Le peuple comorien en colère et impuissant, j’ai fait quelques analyses de cette situation , d’une façon objective ! en ma qualité d’un citoyen comorien et français .La situation est désastreuse et asphyxiante! ».. Un rien suffirait pour qu’elle explose. C’est la mauvaise gestion de 40 ans d’indépendance ratée, pour moi le gouvernement comorien y compris le président et les gouverneurs sont incapables de gérer les sociétés d’État, «». Instant démagogique… l’intention ne serait-elle pas de couvrir une réalité désastreuse, de maquiller les faits, de se dédouaner en entonnant l’air libéral en vogue.
Car chacun sait que où se trouve le nœud coulant qui étouffe ces îles : pour moi , ce sont des prédateurs sans aucun sentiment patriotique ni morale personnelle qui détiennent les pouvoirs…. Les choses vont de mal en pire ,depuis quelques années sans qu’il ait une petite lueur
d’espoir. La corruption s’est généralisée dans tout azimut «les Comores vaches à lait » les îles Comores conduisent une politique de mascarades et des gens malhonnêtes . Des gouffres impossibles à combler, incapables de fournir le minimum pour le peuple comorien :en enseignements de qualités , électricités, eau potable , carburants, télécommunications.
Évidemment la lutte contre la corruption vient à propos. Non pas en inventant des remèdes miracles à travers des slogans séduisants du style « tolérance zéro » d’effet. Il s’agit encore moins d’entraver ce combat par une commission ad hoc difficile à situer dans les structures de l’État. Il faut faire fonctionner ce qui existe.
Faire jouer son rôle à la Commission de vérifications. Il faudrait y revenir en détail pour montrer que l’expérience du pays en la matière devrait inciter à plus de circonspections. Les contraintes spécifiques du pays : des services de qualité à des coûts acceptables, l’émergence d’un capitalisme national dynamique, le financement du budget de l’État, etc. Nous sommes un petit pays insulaire fragile et pauvre.
En tout cas, il faut éplucher les comptes des sociétés de l’ ‘État, étudier les stratégies suivies récupérer les « biens mal acquis » et esquisser des orientations, privatisation ou pas ! Cette tache essentielle doit être assumée par des Comoriens capables, honnêtes, des économistes sinon mettre les îles sous tutelle impérativement . La compétence est là, il faut la libérer et l’utiliser. C’est en comptant sur nous que nous aurons une chance
Aujourd’hui je me demande quelle issue de notre pays ! Le devenir dans quelques années !pour nos enfants !un héritage difficile à supporter !le pays est-il perdu !! Oui
La situation perdure !peut on changer ! Oui !affirmatif !soit mettre le pays sous tutelle ou bien choisir de très bon administrateurs comoriens recrutés par la communauté internationales ! Pourquoi pas ! .
Signé rédacteur en chef petit dahya

http://roinaka.skyrock.com/
(Iles COMORES)

Powered by Comores infos